Une réserve écologique (un peu trop) au soleil
par on février 9, 2013 dans Voyage en Argentine

¡ Hola ! ¿Que tal ?

Hier, rien de spécial… À vrai dire, on a fait plein de plans sur la comète, comme quoi on allait aller à la plage, et ci et ça, et finalement… bah rien!
Pour expliquer un peu la chose : On ne savait pas exactement comment utiliser les bus. Oui, dit comme ça, ça semble con, mais pleins de choses entrent en compte : D’abord, comment prendre les billets: vers le chauffeur ou à une machine, est-ce que les billets sont acceptés ou faut-il de la monnaie?
Ensuite, combien de temps dure un billet: une heure, un trajet, un bus?
Mais surtout, où sont les arrêts de bus…? Oui, parce qu’en fait, on a remarqué qu’ici, à Buenos Aires, il n’y a presque que des routes sens unique! Seules les grandes avenues sont à double sens (et double ou triple voie de chaque coté!)! Du coup, les multiples cartes que nous possédons, nous montrent grosso modo où sont les arrêts, mais on ne sait pas dans quel sens va le bus… En gros, c’est toujours un peu pile ou face!^^

Donc en attendant qu’Ezequiel réponde à nos questions par mail, et puisque Benoît n’avais pas de maillot de bain, on a décidé de faire les courses avant, comme ça, ensuite, on pouvait aller à la plage tranquille…

Mais bon, vous vous imaginez bien que cela ne pouvait pas être aussi facile. On est allés dans une grande surface qui vend de TOUT. Des meubles de salon, en passant par la sauce tomate, sans oublier le canard pour le bain… Mais forcément, TOUT, ne comprend pas les maillots de bain! La pure VDM…!
Revenus bredouilles, pas encore de nouvelles d’Ezequiel, on a un peu traîné dans l’appart, tout en tentant de chercher par nous même comment s’y prendre avec les bus (car évidement aucun métro n’allait au bon endroit…)
Puis, une famille sur Skype par ci, l’autre par là, les cahiers de bord… Bref, vous l’aurez compris, on a rien fait du tout! Une autre fois la plage …

Du coup, aujourd’hui, on s’est rattrapé. On s’est levés tôt (bon 9h, il faut pas exagérer quand même), et vers 10h, pique-nique, bouteilles d’eau et appareil photo dans le sac, on est parti. Pour où ? Pour la Reserva Ecologica Costanera Sur.
On a donc pris le métro (5 pesos, soit même pas 1CHF pour les deux et pour tous les trajets souhaités tant que tu ne sors pas du métro), et sous une chaleur accablante, nous sommes arrivés aux portes de la grande réserve. Je tiens à préciser que nous ne sommes pas des inconscients et que nous nous étions badigeonnés de crème solaire à l’avance. Nous avons d’ailleurs répété l’opération plusieurs fois durant la journée, bien comme nos mamans elles nous ont appris!^^

En tout, nous avons marché environ 5km dans la réserve. C’est vraiment un endroit magnifique, malgré qu’on y ait pas vu autant d’animaux que ce que nous vantait le guide. Il y avait énormément de petits bancs à l’ombre de grands arbres, pleins de cris d’oiseaux et de criquets (totalement invisibles – on en a vu aucun – mais hyper bruyants!) et parfois un petit ragondin timide… En plus, on a retrouvé l’arbre de Big Fish (photo de couverture)! Habillé moitié été, moitié hiver!^^
Le seul problème pour voir des animaux,  c’est qu’il est impossible de sortir des grands sentiers… Donc pas de détours par la brousse, pas d’animaux…
Nous nous sommes donc baladés dans toute cette verdure sous un soleil de plomb (30° aujourd’hui vers 15h), avons mangé de manière bucolique sur un banc à l’ombre avec l’océan et le port de la Rio de la Plata en face, puis avons terminé notre tour du parc, après avoir remis de la crème pour la troisième fois de la journée.
Étrangement, nous n’avons pas vu les vastes lagunes, pourtant sensées se trouver là. Mais elles étaient bien là! Sauf qu’elles étaient tellement recouvertes de plantes aquatiques qu’on aurait dit de grands champs d’herbes hautes !

Au sortir de la réserve, vers 15h , on faisait les comptes : de jolis coups de soleil pour les deux (seulement là où on avait MIS la crème, je précise), les T-shirts trempés (et c’était pas de l’eau XD), les bouteilles d’eau vides, mais l’appareil pleins de photos!

Pour la suite du programme, on avait rendez-vous à 18h pour prendre l’apéro avec Didier, un amis du tango (de Genève) . Mais avant ça, il nous restait 3h à meubler…

On est alors allés déambuler dans les rues en direction de notre point de rendez-vous, et avons débouché sur les petites ruelles du quartier de San Telmo.
Il s’agit en fait de petites rues pavées recelant des merveilles architecturales incroyables ! À commencer par la « Casa Minima », qui est la plus petite maison de tout Buenos Aires : elle ne fait que 2.30m de large ! Autant dire qu’il y a la porte et une fenêtre… à l’étage! Cela donnait vraiment l’image d’une maison qui a été écrasée par ses deux voisines… Malheureusement, nous n’avons pas pu voir l’intérieur…
Ensuite, « El Zanjón », une maison où chaque niveau ( des souterrains en briques jusqu’aux étages) révèlent une époque différente. Malheureusement, nous sommes arrivés juste après la dernière visite… Ce sera pour une autre fois !
Et finalement, la Basilique qui se trouvait quelques rues plus haut… Jamais deux sans trois, elle était aussi fermée…

Fiers de notre journée et quelque peu fatigués par tant de marche (il faut dire que le guide nous a plusieurs fois indiqué le mauvais chemin –‘), nous nous sommes mis en route pour le quartier du Congreso, où nous avions rendez-vous. Heureusement d’ailleurs que nous avions pris de l’avance car nous avons découvert avec joie que la ligne de métro que nous devions prendre est fermée jusqu’au 8 mars…! Et comme le dit si bien un de nos amis argentins:  » jusqu’au 8 mars, c’est pour approuver les travaux… ensuite, il faut encore les faire! » XD

Finalement bien arrivés, malgré quelques détours, nous avons passé 3h à discuter en franco-espagnol avec notre amis du tango et la personne qui l’héberge. On ne parle peut-être pas encore très bien, mais en tout cas, à nous deux, on comprend quasiment tout (bon ok, c’est principalement Charlotte qui comprend! Mais Benoît progresse aussi!^^) !
La personne nous a fait visiter son appartement… ou devrais-je dire sa maison ? Ou son manoir ? Je ne sais pas trop: c’est juste immense… 4.80m de hauteur de plafonds, des pièces gigantesques, des escaliers intérieurs avec chambre de bonne, etc… Sans compter les boiseries incroyables qu’il y a à chaque porte! On n’avait plus très envie de partir…
Du coup, il nous a donné son numéro de téléphone, pour si jamais on a, un jour, besoin d’un point de chute à Buenos Aires ! Comment dire… Increible ?

On a profité de l’occasion pour poser quelques questions, ce qui nous a notamment permis de comprendre enfin comment fonctionnent les bus! En gros, c’est vraiment au bol…! Les arrêts, faut les chercher, il n’y a pas d’horaires, et de toute manière les bus ne s’arrêtent que s’ils veulent^^… Par contre, pour les tickets, tu dois dire jusqu’où tu va au chauffeur, qui doit programmer la machine à billets que tu ne peux payer qu’avec de la monnaie qui se trouve rarement à Buenos Aires… Mas o menos.

Buenos Aires, Mon voyage en Argentine

Voilà le chemin qu’on a fait aujourd’hui! Un beau petit tour!

Après cette longue journée, je pense qu’on va bien dormir… Enfin… Si le monstre cafard trouvé dans la cuisine ne revient pas nous hanter !

Buenas Noches !

0 Responses to Une réserve écologique (un peu trop) au soleil

  1. Véro dit:

    Trop splendides tes photos, Benoît! J’adore! Dans celles de la réserve écologique, j’ai juste aperçu 2 oiseaux rares: un avec petit haut blanc, très joli et gracieux, et un autre, torse nu, un peu poilu:)!!! J’adore les voir en photo… Merci de les mettre plus souvent!!!

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :