Trek et Camping dans le Parque National Torres Del Paine
par on mai 2, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour bonjour,

Aujourd’hui, vous allez avoir le droit à un petit roman! ^^ Faut dire qu’en un article, vous allez avoir le droit au résumé de 3 nuits de camping et 4 jours de marche… Ce qui veut aussi dire 4 jours de photos dans un environnement juste sublimissime (oui, je suis obligé d’inventer des mots… ça me permet de ne pas toujours me répéter!) ! ^^

Bref, vous êtes prêts ?  Allez, j’y vais!

Alors, jeudi (25 avril), le réveil a sonné à 7h! Le programme du jour, faire les dernières courses nécessaires, puis partir pour 4 jours de marche et camping dans le Parque National Torres Del Paine !

On a donc rapidement déjeuné, puis on est allés chercher le matériel que l’on avait  demandé au type de l’auberge. Après la petite explication de comment monter / démonter / ranger la tente, nous sommes retournés dans la chambre, ranger tout ça dans nos deux sacs, qui au final, étaient bien remplis !

Une fois les sacs prêts, on a placé toutes les affaires que l’on ne prenait pas avec nous dans un casier surveillé, dans l’auberge. Comme ça, il n’y avait aucun risque pour les valises avec nos ordis etc…

Finalement, on est allés charger la voiture et on est partis. Enfin presque…
Premier arrêt dans un supermarché, histoire de terminer les provisions de nourriture des 4 prochains jours.
Deuxième arrêt dans une Casa de Cambio, histoire de se remplir les poches de près de 90’000 pesos Chiliens !
Troisième arrêt à la station service, histoire d’avoir assez d’essence pour faire les 2 heures de routes afin de se rendre au parc!
Quatrième et dernier arrêt, à la même maison de change, parce qu’il ne nous restait plus assez d’argent à cause du plein qui avait été nettement plus cher que prévu (835 CLP / litre, ça donne 1,71 CHF / litre !!! Quasi aussi cher qu’en Suisse! Mais bon, on n’avait pas le choix…! Par contre, on se fera plus avoir ! Le plein au Chili, plus JAMAIS!).
Au final, on est partis avec plus de 110’000 balles dans les poches…! On est devenu subitement riches? Non… C’est des pesos chiliens ! ^^

Bref, après tout ces arrêts, on est enfin partis ! Il était alors environ 10h, on avait une petite demi-heure de retard sur l’horaire prévu… Pas trop grave, mais il ne fallait pas trop qu’on traîne… Pourquoi? Parce qu’on avait 2 heures de route et qu’on avait environ 6 heures de marche à faire, le tout avant 19h-19h30, heure où la nuit tombe…!
Mais bon, jusque là, ça jouait encore…

Jusque là oui….. Parce qu’évidemment au final, ça a totalement foiré ! ^^
La raison? Ben… On s’est perdus… Enfin non, pas tout à fait, mais au final, on est pas arrivés là où on aurait voulu arriver…! ^^

Je m’explique:
Le type de l’auberge nous avait expliqué la veille comment se rendre au parc en voiture. De plus, s’était à peu près bien indiqué, jusqu’au moment où l’on s’est trouvés face à un panneau indiquant:
– à 79 km à gauche, entrée du parc
– à 80 km à droite, entrée du parc
Le tout sans nommer ces deux entrées…! En bref, on était bien embêtés…! ^^
Si l’on prenait à gauche, on se tapait un chemin de terre, si l’on prenait à droite, on avait une route en béton… Sauf que la veille, l’aubergiste nous avait dit qu’il y avait un chemin en terre pour arriver au parc… Alors bon, on a tiré à pile ou face, et finalement, on est partis à gauche… Et évidemment, ce n’était pas le bon choix! Mais alors vraiment pas!

Après un petit moment, on est arrivés sur une route fermée pour cause de travaux… Du coup, on savait juste pas par où passer… On a demandé à quelqu’un qui nous a dit de passer par cette route malgré cela, car c’était le seul chemin… Du coup, on est passés à côté du panneau « Cerrado » en se disant: « Au pire, on parle pas espagnol…! » ^^
Pendant un bon bout de temps, on n’a vu aucun travaux…! Jusqu’au moment, où, au passage d’un petit pont, un ouvrier nous a arrêté et nous a dit qu’on ne pouvait pas passer car la route était en travaux et n’était pas accessible avant 14h…!
On lui a expliqué notre problème d’horaire, ce à quoi il a répondu d’aller voir avec l’office qui gère les travaux qui se trouvait à deux pas…

On s’y est rendu et on a expliqué notre souci à la responsable, hyper gentille. Comprenant notre problème, elle a téléphoné au responsable sur le chantier afin de savoir si la route était praticable en ce moment. Par chance, c’était le cas! On a donc été « le seul et unique véhicule autorisé à circuler sur le chantier avant 14h », la classe quoi ! ^^ Enfin, la chance surtout ! ^^

Le chantier consistait à refaire la route de terre… En bref, ils rajoutent de la terre, la tassent, puis la re-tassent et la re-tassent encore jusqu’à que ça tienne à peu près… Comme rien n’était fini, ben nous on a eu le droit à la terre pas tassée… Celle à moitié terre, à moitié boue, dans laquelle la voiture patinait et glissait dans tout les sens ! C’était assez funny de conduire là dedans ! On se serait presque cru des conducteurs de rallye… Si notre vitesse maximale ne s’était pas limitée à 30 km/h ! ^^

Après une bonne 10aine de kilomètres, on est ENFIN arrivés à l’entrée du parc…! Tenir notre horaire devenait déjà très compliqué et nous forçait à marcher bien rapidement si on ne voulait pas arriver de nuit !
Il allait donc probablement falloir qu’on change nos plans!

Nos craintes ont été confirmées lorsqu’on est allés payer notre entrée… On a alors découvert qu’au lieu d’arriver là où l’on aurait souhaité, à l’entrée « Laguna Amarga » qui se trouve tout en haut à droite du parc (point violet sur la carte ci-dessous), on était à l’entrée « Serrano », qui elle se trouve tout en bas du parc (point rouge) !

Parque Torres Del Paine, Chili, Mon voyage en Argentine

On voulait arriver par le point violet… On est arrivés par le point rouge… VDM

 

Le temps de faire les 40 kilomètres (pointillés rouges) pour arriver à la bonne entrée plus les 7.5km pour arriver à l’hosteria Las Torres où l’on devait laisser la voiture, il était déjà près de 14h30…! En bref, notre planning était mort et enterré, il fallait le changer!

À la base, on avait prévu de marcher le premier jour depuis l’hosteria Las Torres jusqu’au Campamento Chileno, d’y monter la tente et d’y poser les sacs, puis de monter au Mirador Las Torres, à 2h30 de marche plus haut, et de redescendre au camp pour dormir… Ca nous faisait environ 6h de marche pour le premier jour…
Le lendemain, on avait prévu de redescendre la vallée et d’aller jusqu’au Campamento Italiano. C’était sensé être la plus grosse journée avec environ 9h de marche! Le troisième jour, on voulait partir du Campamento Italiano pour se rendre au Refugio Grey, vers le Glacier. Puis le 4ème et dernier jour, on voulait redescendre du Refugio Grey, jusqu’au Refugio Paine Grande pour prendre le bateau puis le bus afin de retourner à la voiture et rentrer à l’auberge à Puerto Natales.

Parque Torres Del Paine, Chili, Mon voyage en Argentine

Voilà l’itinéraire que nous avions prévu de faire.

Mais comme dès le premier jour, rien n’a marché comme prévu, on a changé nos plans.  Au lieu de planter la tente au Campamento Chileno, on a décidé de monter jusqu’au Campamento Torres, et d’aller au Mirador le lendemain matin… Du coup, la journée de 9h de marche devenait une journée de 10-11h de marche… Mais bon… On n’avait pas tellement d’autres possibilités…

Parque Torres Del Paine, Chili, Mon voyage en Argentine

Voilà l’itinéraire que nous avons finalement fait…!

Bref, après avoir décidé de nos plans, on a parqué la voiture, on s’est préparés, puis on est partis pour de bon, sacs au dos et advienne que pourra ! ^^

La première partie était bien raide, on a donc rapidement pris de la hauteur ce qui nous a rapidement permis d’avoir une vue splendide sur le parc national et ses nombreux lacs avec une eau d’une couleur bleu-turquoise superbe !
Il nous a fallu environ 1h30 pour arriver au Campamento Chileno. On a été plus rapide que les 2h qu’ils indiquaient sur la carte ! ^^
Après une petite pause bienvenue, on a repris la marche jusqu’au campement du dessus. On y est arrivé aux alentours de 18h30. Le temps de monter la tente et de s’installer, il faisait nuit. On a mangé tranquillement, puis, après avoir profité un peu de la magnifique pleine lune pour tenter quelques photos de nuits, on s’est couchés.

Au final, la première journée avait été plutôt tranquille… Au lieu des 6h de prévues, on a marché que 3h30… Mais bon, on s’est « rattrapés » par la suite…

La nuit a été aussi agréable que n’importe quelle nuit de camping… En gros, on dort mal, c’est pas hyper confortable et quand on se réveil, on a mal partout ! ^^
Sauf que là, il y avait encore autre chose… On est en Patagonie, et en Patagonie, il fait froid ! Ben la nuit, c’est carrément violent ! On se les pèle ! ^^
On avait beau avoir des bons sacs de couchage, le froid, on l’a bien senti !
Et dire que la première nuit a été celle où on l’a le moins senti ! ^^
Sans compter qu’il a plu des cordes toute la nuit…

Bref, le réveil a sonné tôt, à 7h, alors qu’il faisait encore nuit !
À cause du changement de programme de la veille, cette journée qui devait être grosse est devenue encore pire ! Au programme, 10-11h de marche ! Évidemment, c’était pour ce jour que la météo annonçait un pire sale temps ! On allait donc se taper une dizaine d’heures de marche sous la pluie ! JOIE !

Après avoir rapidement déjeuné, on est montés au Mirador Las Torres. Il faisait nuit, mais avec la pleine lune et la lampe de poche qu’on avait, on voyait très bien.
Comme la météo l’avait promis, ce matin, il faisait moche. Il avait plu grosso modo toute la nuit. Là, le ciel était bien gris mais excepté quelques gouttes par-ci par-là, il n’a pas plu pendant notre montée au mirador.
Le point de vue était vraiment superbe. Les Torres sont géantes, et elles ont un petit lac à leur pied! C’est vraiment super joli !
Malheureusement, le ciel était couvert. On a pas eu le droit à un beau lever de soleil et le sommet des montagnes disparaissaient dans les nuages, mais bon, ça donnait presque un style aux Torres… Genre la pointe dont on ne voit même pas la fin tellement c’est immense…! ^^

Après s’être reposés un petit moment au bord de ce lac, face à ces montagnes gigantesques, on est redescendus au camping. Une fois arrivés, on a rangé la tente, rechargé les sacs et on a entamé notre très grosse journée avec déjà 1h30 de marche dans les jambes !

La descente c’est bien passée. On a même pu prendre un raccourci qui nous a fait gagner une petite demi-heure de marche…
En sortant de la vallée des Torres, on a senti quelques gouttes de pluie, mais on a tourné sur la suite du W, du coup, on a échappé à la pluie !
La journée a été très longue ! On s’est arrêtés vers 14h pour faire des sandwichs qu’on a mangé en marchant.

On est arrivés au Refugio Los Cuernos vers 17h00, après plus de 7h30 de marche. On avait le choix. Soit on s’arrêtait ici, on payait pour le camping (qui contrairement au Campamento Las Torres et au Campamento Italiano n’était pas gratuit) et on prenait encore du retard sur notre planning. Soit on continuait, mais ça s’annonçait difficile pour Charlotte qui commençait à vraiment fatiguer…
Finalement, on a décidé de continuer, Charlotte pensant pouvoir tenir le coup.

On n’aurait peut-être pas dû, la suite s’est avérée plus compliquée que prévue… Deux raisons à cela:
La première, c’est qu’on a longé le Lago Nordenskjord et qu’il y avait un vent de malade qui nous venait en pleine face ! C’était abusé, on voyait les rafales arriver car elles soulevaient des gouttelettes d’eau à la surface du lac et y laissaient des traces blanches ! En plus, comme on était coincés entre le lac et la montagne, le vent venait de partout à la fois, et avec les grosses prises au vent qu’offraient nos sacs à dos, on était ballottés et déséquilibrés à chaque rafale ! On a failli se casser la gueule bien des fois !

La deuxième raison, c’est qu’après une bonne heure de marche, la fatigue a soudainement envahi Charlotte qui a souffert toute la fin du trajet qui a encore duré près de 1h30 !
La fin a vraiment été très compliquée pour la pauvre qui ne tenait quasi plus debout ! Faut dire que pour un premier trek, se faire 10h de marche… C’est normal de le sentir passer !

Mais bon, on a eu un peu de peine, mais on a réussi ! On est arrivés de nuit au Campamento Italiano. Il était alors environ 19h45.
Charlotte était juste morte, moi, ça allait un peu mieux, excepté que je me suis fait deux belles cloques aux pieds ! ^^
J’ai monté la tente, puis je suis allé nous faire à manger pendant que Charlotte déballait les sacs de couchage. On a rapidement mangé puis on s’est couchés, complètement lessivés.

Encore une fois, la nuit a été froide, très froide ! On a eu encore plus froid que la veille ! Et dire que le pire était encore à venir…!

Samedi (27 avril), on s’est levé un peu plus tard, histoire de dormir et espérer récupérer au mieux de la grosse journée de marche de la veille. Le réveil a sonné à 10h.
Le programme du jour était de marcher jusqu’au Refugio Grey, au pied du Glaciar Grey. Ca nous faisait 5h30-6h de marche… Si tout allait bien…^^

En se levant, on a commencé par se dire que la journée allait être plus dure que prévue… On avait de jolies courbatures dans les jambes!
On a déjeuné, puis rangé la tente et refait les sacs, puis on s’est mis en route. Le début a été assez douloureux ! D’abord parce qu’il faisait super froid (prenez pour preuve les petits étangs complètement gelés qu’on a croisés par-ci par-là alors qu’il était quasiment 11h et qu’il faisait grand jour !), mais surtout parce que les courbatures de la veille se sont fait sentir… Enfin s’était surtout le cas sur le début, pendant la première heure de marche, ensuite, on s’est gentiment habitués et nos muscles se sont chauffés, après quoi ça allait un peu mieux… Mais qu’un peu…! ^^

On a mis 2h30 pour arriver jusqu’à Paine Grande, et on était déjà bien fatigués, surtout la pauvre Charlotte ! On a vraiment hésité à s’arrêter là et dormir dans le réfugio… On aurait pu, puisque c’est ici qu’on devait prendre le bateau pour retourner à la voiture le lendemain à 12h30, mais ça aurait voulu dire qu’on allait pas au glacier Grey, ce qui me tentait le plus de tout le parcours du W…!
On a imaginé toutes les possibilités. Soit on n’y allait pas du tout et on restait là, soit Charlotte, trop fatiguée, restait au Refugio et j’y allais seul, soit on essayait quand même d’y aller…

Après un bon petit moment de réflexion, pendant lequel on a aussi mangé, on a décidé d’essayer. On savait qu’il y avait un point de vue d’où l’on pouvait voir le glacier qui était à 1h-1h30 de marche. On est donc partis en se disant qu’on allait aller au point de vue, et aviser là-bas si l’on continue ou si l’on revient au refugio…

On s’est donc remis en marche… Tranquillement ! ^^ On a marché 1 heure, puis 2… Et le point de vue……. Ben en fait, il était plus loin que prévu ! Mais bon, lorsqu’on y est arrivés, on n’a pas regretté ! C’était juste magnifique !
Et comme on avait fait plus de la moitié du trajet pour arriver au point de vue, on a décidé de continuer jusqu’au Refugio Grey. On y est arrivés de nuit, vers 20h…!

Encore une fois, la fin du trajet a été rude ! À cause de la fatigue évidemment, mais aussi à cause de la dernière descente qui était presque de l’escalade !^^
Quand on est arrivés, on sentait plus nos jambes !
Je suis allé monter la tente pendant que Charlotte cuisinait. On a mangé puis Charlotte est allée se coucher. Moi je suis allé à un point de vue à une dizaine de minute du camping d’où l’on pouvait voir le glacier. Il faisait nuit et malheureusement, il était encore trop tôt… La lune n’avait pas encore passé la montagne et le glacier n’était pas éclairé… Trop dommage, mais bon… C’est la vie…
J’ai quand même essayé de prendre quelques photos de nuit, mais ça n’a rien donné de très intéressant…

La nuit fut horrible ! On a « enfin » rencontrer la fameuse « nuit glaciale de Patagonie »… On grelottait et on tremblait dans nos sacs, et pas moyen de se réchauffer, même en rajoutant des couches et des couches…! Du coup, on se réveillait toutes les heures à cause du froid, et on pouvait vraiment rien faire contre… Juste horrible ! En bref, on a eu très froid, on a peu dormi, et le peu qu’on a dormi, on l’a mal dormi ! ^^

Le lendemain (vendredi 26 avril), le réveil a sonné tôt, très tôt ! À 6h nous étions debout ! On était relativement short niveau timing, alors on n’a pas traîné. On s’est levés, on a plié la tente, rangé nos affaires et on est partis.

Le planning du jour était de retourner au Refugio Paine Grande, d’y prendre le bateau-navette, puis de prendre deux bus pour retourner à l’hôtel Las Torres, où notre voiture nous attendait patiemment, et enfin de retourner à l’auberge de Puerto Natales.
Le bateau ne passait qu’une fois par jour, à 12h30 précises, du coup, si on le ratait, on était obligés de dormir dans le Refugio, qui, évidemment, était 3 fois plus cher que n’importe quel autre Refugio du parc…! On voulait donc vraiment choper ce bateau et quitter le parc aujourd’hui…!

On en avait pour environ 4 heures de marche pour revenir à Paine Grande, on est partis vers 8h, on avait donc une demi-heure de marge… Il ne fallait pas trop qu’on traîne… Il faisait encore nuit lorsqu’on est partis, mais heureusement pour nous, le soleil a commencé à illuminer le ciel juste avant le passage qui ressemblait plus à de la grimpe qu’à de la marche, et par chance, il a passé au-dessus des montagnes juste au moment où l’on atteignait le point de vue, ce qui fait qu’on a eu le droit à un splendide levé de soleil sur le glacier, avec des couleurs vraiment superbes!

Grâce à un rythme plutôt soutenu (aussi soutenu que nous le permettaient nos courbatures !^^) avec quasiment aucune pause, on est arrivés à Paine Grande dans les temps. On y est arrivés à 11h45, on avait donc 45 minutes de repos avant de prendre le bateau. Mais bon, ne voulant vraiment pas le rater, on est allés demander à quelqu’un où exactement on le prenait, comment on payait etc.

J’ai posé la question à une anglaise qui m’a gentiment répondu, mais qui m’a aussi fait très très très peur quand elle m’a dit:
« Vous avez pas oublié de changer d’heure? »
« QUUUOOOOIIII ???!  O_O  »
« Oui, on a changé d’heure cette nuit…! »
« Oooh pu****, on a avancé ou reculé d’une heure? »

Heureusement pour nous, on avait reculé d’une heure… Du coup, au lieu de devoir attendre 45 minutes, on avait 1h45…! Ouf…! M’enfin bon, ça veut aussi dire qu’on aurait pu se lever une heure plus tard et dormir une heure de plus…! VDM

À 12h30, on a pris le bateau, puis on a pris deux bus pour enfin arriver à notre voiture. Après avoir posé nos sacs, on est retournés à l’auberge à Puerto Natales par la route qu’on aurait dû prendre à l’aller aussi…! ^^

Je ne vous raconte même pas la dégaine qu’on avait en arrivant. On aurait dit des vieux de 90ans (surtout Charlotte !^^). La posture, la cadence, la longueur des pas, les douleurs… Tout y était ! ^^ Heureusement pour nous, les douches de l’auberge fonctionnaient parfaitement ! Le panneau « Merci de limiter vos douches à 10 minutes » peut aller se faire voir, rien de mieux qu’une bonne et lonnnnnngue douche chaude pour se remettre de 4 jours de marche ! ^^
On aura aussi eu le droit au plaisir incroyable de retrouver un lit douillet, moelleux et chaud ! ^^ Aaah, le bonheur….!

Au final, en 4 jours, on aura marché environ 25 heures et parcouru près de 68km dans un environnement absolument sublime… Et le tout avec une météo plutôt pas mal !
D’ailleurs, niveau météo, on a vraiment eu une chance incroyable ! Pourquoi? Pour deux raisons:
La première, c’est que le 2ème jour, celui où l’on a marché 10h30, la météo annonçait de la pluie forte pour toute la journée ! Heureusement pour nous, elle s’était trompée ! Il a plu toute la nuit précédente, mais la journée, il a fait plutôt beau ! Le ciel était certes couvert et il y avait un vent de malade, mais on n’a quasiment pas eu de pluie, seulement quelques gouttelettes par-ci par-là…!
La deuxième, c’est le dernier jour, lorsqu’on est retournés au Refugio Paine Grande pour prendre le bateau. On a eu le droit à un splendide lever de soleil, avec un beau ciel bleu. En arrivant au refuge, on a eu quelques petites gouttes d’eau, mais trois fois rien. Par contre, à peine montés sur le bateau, c’est un véritable déluge qui s’est mis à tomber !
Le lendemain aussi, il a plu toute la journée, avec un vent terrible !
Des amis français rencontrés à l’auberge le jour avant de partir en camping sont rentrés un jour plus tard que nous. Ils nous ont racontés que ça avait été la pire journée ! Ils étaient trempés de la tête aux pieds, leurs sacs et leurs affaires étaient trempes et gelées et ils ont eu hyper froid toute la nuit !
En bref, on a vraiment eu un bol de fou avec la météo !

On a d’ailleurs développé une théorie selon laquelle s’est grâce aux petits moments de malchance comme le chantier, la mauvaise route etc, qu’on réalise à quel point en réalité, on a une chance incroyable ! Depuis le début de notre voyage, on n’a pas encore eu un seul jour de pluie pendant qu’on visitait quelque chose ! Ils sont toujours tombés alors qu’on roulait, ou qu’on traînait à l’hôtel ! ^^

Enfin bref, je ne vous raconte pas la fin de la journée, on a rien fait d’intéressant… On a passé la fin de l’après-midi à se reposer à l’auberge…

Voili-voilà, j’ai terminé mon petit roman !^^
J’espère que vous avez eu le courage de le lire en entier ! XD
Je ferai plus court la prochaine fois, c’est promis. ^^
Bisous,
Ben et Cha’

0 Responses to Trek et Camping dans le Parque National Torres Del Paine

  1. Grégory dit:

    La prochaine fois que vous avez froid dans un sac de couchage. Au lieu de rajouter des couches, enlevez les. C’est bien plus efficace pour garder la chaleur, parole de militaire qui a dormi dans un sac par -15° avec 20 cm de neige sous lui.

    • Oui, on sait ça, et c’est bien ce qu’on faisait au début. On commençait par se mettre en sous vêtement dans les sacs… Mais bon, quand tu te réveille une heure plus tard et que tu tremble de tout ton long…. Ben tu es obligé de faire quelque chose… Alors on finissais par rajouter des couches.

  2. Olivier Schopfer dit:

    Quelle aventure! Merci pour ce récit passionnant et ces extraordinaires photos! Ca valait la peine de se les geler pour nous… et pour vous!

  3. Michèle et Gianfranco dit:

    Chapeau félicitations pour votre courage et force pour aller jusqu’au bout… MERCI Maminou

    Vous êtes admirables et courageux…à la découverte des merveilles de l’univers et de sa beauté…grandiose !!
    Que d’efforts et de fatigue…merci pour les belles images.
    On voyage avec vous, mais on dort au chaud…
    Bisous Papilou

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :