Quelques jours sur les routes!
par on mai 14, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour !

Allez, aujourd’hui, on a du temps, alors on va finir de rattraper notre retard…! ^^

Jeudi 9 mai, on a quitté El Chatlen. On a rendu la chambre vers 9h30, puis on est allés dans une autre auberge qui faisait du change Dollars US – Pesos argentins à un taux intéressant. On avait regardé la veille, ils donnaient 6.4 pesos pour 1 $US, mais quand on y est arrivé ce matin, le taux avait changé !
Ils changeaient désormais 8 pesos pour 1 $US !!! On n’avait pas vu de taux comme celui-ci depuis Buenos Aires, du coup, on a sauté sur l’occasion, et au lieu de changer que « quelques » dollars, on a changé tout les dollars qui nous restait ! ^^

Une fois une bonne liasse de billets de 100 pesos argentins en poche, on s’est mis en route pour la ville de Perito Moreno, qui, bien qu’elle porte le même nom, n’a rien à voir avec le glacier…!
À la base, on pensait s’arrêter dans une estancia un peu plus au sud que cette ville, dans le Parque National Perito Moreno, mais en fait, à cause de la basse saison, on a appris que le parc tout comme l’estancia étaient fermés… C’est pourquoi, on a zappé cette étape et on a tout de suite pris la route direction Bariloche…

J’ai bien dit « direction » Bariloche, parce que comme il y a presque 1’400 km entre El Chalten et Bariloche, le voyage va nous prendre plusieurs jours ! ^^
D’autant plus qu’on a prévu de s’arrêter en route… ^^

Bref, on a donc quitté El Chalten avec comme direction Bariloche, mais comme première étape le petit village de Perito Moreno. La route a été longue, d’abord parce qu’on avait 540km à faire, mais surtout parce que la majeure partie de la ruta 40 était en travaux, et que du coup, à la place d’une route en béton en plutôt bon état, on a eu le droit aux chemins de terre tout pourris des déviations…!

Il nous a fallu environ 7h30 pour arriver à Perito Moreno. Là, on a fait le tour des hôtels de la ville… Chaque fois, c’était soit fermé, soit complet…! Comme à Porvenir, il faudra nous expliquer comment un village aussi perdu au milieu de rien peut avoir des hôtels complets ??! ^^
Finalement, on nous en a indiqué un qui n’ouvrait qu’à 19h, alors on s’y est rendu et on a attendu 30 minutes qu’il ouvre… À 19h30, il était encore fermé… Les argentins ne connaissent pas la ponctualité ! ^^

Mais bon, quand vers 19h45, il a enfin ouvert, on a pu prendre une chambre et s’installer. On a mangé au restaurant de l’hôtel, puis on s’est couchés.

Le lendemain, vendredi 10 mai, on a repris la route. Prochaine étape, Coihaique, au  Chili, afin de refaire le plein de dollars US avant d’arriver à Bariloche.
On est partis vers 10h, avec une petite halte à la station service du village, histoire d’être bien plein dans l’espoir de ne pas avoir à faire de plein d’essence au Chili, où l’essence est quasiment aussi chère qu’en Suisse !

La distance qui sépare Perito Moreno de Coihaique n’est pas très grande, même pas 250km, ce qui nous a pas empêché de mettre 6h pour en venir à bout  ! ^^
Pourquoi ? Pour plusieurs raisons…
D’abord parce que pendant environ les 3/4 du trajet, on a eu des routes de cailloux merdiques, ce qui fait que de tout le trajet, on a pas dépassé les 100 km/h !
Ensuite, parce que lorsqu’on a enfin eu des routes correctes, on était en pleines montagnes et du coup, elles étaient hyper sinueuses…
Puis, parce qu’on est passés au Chili… On a donc perdu au moins 30 minutes à la douane argentine puis autant à la douane Chilienne…
Mais surtout, parce qu’on a eu le droit à une petite mésaventure qui nous a encore fait perdre du temps …! Que nous est-il arrivé…? Oui, vous vous en doutez, il s’agit bien d’un problème avec la voiture… Un accident ? Non, déjà fait…! ^^ Panne d’essence ? Non, on a fait le plein le matin même… Qu’est-ce qu’il reste ? Ben oui, il reste la crevaison…!

À peine la douane argentine passée, alors qu’on était enfin repartis, on s’est pris un bon gros rocher en plein dans la roue avant droite et PAF, la roue a explosé…!
Propre en ordre même, parce que le caillou n’a pas que fait dégonfler la roue, il a même complètement tordu la gente…!
Bref, du coup, il nous a fallu changer la roue au milieu de rien, le tout avec un bon gros vent qui devient presque normal tellement il y en a tout le temps…! ^^

Bref, du coup, sur toutes nos 6h de trajet, notre moyenne de vitesse s’élève à l’allure folle de 36.7 km/h … VDM ! ^^
Mais bon, au moins, on a pu profiter des paysages magnifiques qu’on a traversé ! Et pour le coup, ça valait vraiment la peine ! On est passés de ça


Mon voyage en Argentine

à ça

Mon voyage en Argentine

On a quitté les étendues plates et désertiques typiques de la Patagonie pour arriver dans de montagnes, abruptes, souvent couvertes de neiges et avec beaucoup plus de végétation et beaucoup plus de vert !

Une fois enfin arrivés à Coihaique, on s’est installés dans un petit hospedaje, pas loin du centre-ville, puis on s’est mis en quête d’un endroit ou réparer notre roue défoncée… Après un moment de recherche infructueuse, on a enfin trouvé un endroit où ils pouvaient le faire… En réalité, ils ne pouvaient pas réparer la roue, trop endommagée, mais il nous l’on changée pour une autre… Le tout pour 20’000 pesos chilien, soit à peu près… 40 CHF !!!!!!! On a donc une nouvelle gente pour 40 CHF…! ^^

Une fois la voiture réparée et la roue de secours redevenue roue de secours (! ^^), nous nous sommes mis en quête d’un distributeur de billet et d’un restaurant. On a trouvé un restaurant juste à coté d’une banque… Parfait quoi !
Ne pouvant retirer de Dollars US ni au Chili, ni en Argentine, on a retiré des pesos chiliens… On en a retiré 700’000, soit même pas 800 CHF ! ^^

À ma montre, il était alors 19h, trop tard pour passer à la maison de change, mais lorsque j’ai pris mon natel en main, j’ai remarqué qu’il indiquait 18h…! Aaaah oui, depuis Torres Del Paine, il y a une heure de différence entre l’Argentine et le Chili…! Il était donc non pas 19h, mais 18h ! On avait donc le temps de passer à la Casa de cambio avant qu’elle ne ferme, ce qu’on a fait sur-le-champ !

On en est ressortis avec environ 10’000 pesos argentins, de quoi tenir jusqu’à notre prochaine excursion au Chili ! ^^
Après s’être mis des pesos argentins plein les poches, on est enfin allés manger, puis on est rentrés à l’auberge.

Le lendemain, samedi 11 mai, on s’est levé vers 8h. On a discuté un moment avec la dame de l’hospedaje très sympathique, qui nous expliquait que pour eux, chiliens, il était impossible de voyager ou presque car ici, les enfants restent chez leurs parents jusqu’à environ 30 ans, lorsqu’ils se marient et fondent une famille… Les parents doivent donc les entretenir très longtemps. De plus, il n’est pas habituel qu’un ado, ou un étudiant travaille pour payer ses études… Tout est à la charge des parents, et bien entendu, les études sont très chères…! Du coup, il est généralement impossible pour les chiliens de voyager…
Ce qu’elle disait était très intéressant, mais on se sentait un peu mal… Genre, elle devait avoir au moins 50 ans et n’avait à peu près jamais voyagé, et nous on en a à peine 20 et on voyage pépère 7 mois, avant même d’avoir commencé l’université…! C’est là qu’on réalise qu’on a vraiment du bol d’être suisses…! ^^

Après cette discussion très intéressante et après que cette dame, très gentille, nous offre un guide sur le Chili qu’un touriste américain avait oublié un jour et dont elle n’avait pas besoin, nous nous sommes mis en route pour la très petite bourgade de La Junta.

On en avait pour environ 260 km de route, soit environ 5h de route, mais on en a mis 6…! Les routes pourries ne sont même pas les responsables…! Disons que oui, sur la fin du trajet, elles nous ont un peu ralenties, mais les vrais responsables, ce sont les paysages magnifiques que l’on a croisés qui nous ont « obligés » maintes et maintes fois à s’arrêter pour prendre quelques photos ! ^^

En effet, on a traversé plusieurs parcs nationaux splendides ! Malheureusement, le temps était vraiment horrible… Il n’a pas arrêté de pleuvoir, ce qui explique les mauvaises photos… Elles laissent un peu à désirer parce que, pour la plupart, elles ont été prises depuis l’intérieur de la voiture, à l’arrache, depuis derrière le pare-brise, entre deux coups d’essuie-glaces…! Bref, du coup les résultats sont vraiment médiocres… Mais bon, il pleuvait tellement qu’il n’y avait pas d’autre solution…

C’est d’ailleurs vraiment mais vraiment dommage qu’il y ait plu comme ça, car le paysage était complètement caché… Mais on n’en a pas moins vu des choses magnifiques ! Ce qui nous a le plus impressionné c’est la différence entre les paysages vus en Patagonies ces derniers temps et ce qu’on avait là, en face de nous ! Alors qu’en général, la Patagonie est plutôt désertique, on était là, entourés d’une nature hyper luxuriante, pleine d’arbres immenses, de fougères, de plantes aux feuilles énormes, entourés de verts…! C’était vraiment incroyable…!

Lorsqu’on a traversé le Parque Queulat, on se serait même cru au milieu de la Jungle tellement la nature était dense, verte et magnifique ! À certains endroits, on se serait vraiment cru dans la forêt enchantée…! D’autant plus qu’on a croisé un endroit qui s’appelait le Bosque Encantado ! ^^
On aurait tout aussi pu appeler cet endroit le pays des arc-en-ciels ! ^^ Sans aucune exagération, on a dû en voir au moins une 20aine, dont au moins 5 étaient complets, et certains étaient vraiment superbes, très intenses, c’était assez fou ! Faut dire que le temps s’y prêtait bien. Il pleuvait, mais en même temps, le soleil perçait les nuages, donnant des lumières assez particulières.

Enfin bref, on est arrivés à La Junta vers 18h. On s’est installé dans un Hospedaje pas trop cher. On a assez rapidement compris pourquoi…!^^ En fait, on aurait dit que la maison était en carton…!^^ Il n’y avait pas du mur en béton, ni en brique ou quoi que ce soit qui puisse sembler solide…^^ On avait l’impression qu’il n’y avait que l’isolation… Mais en fait, il n’y avait rien du tout…!
Il faisait plus chaud dans la voiture que dans la chambre, qui n’était absolument pas isolée et encore moins chauffée ! ^^
Mais bon, il y avait de bonnes couvertures alors on a survécu ! XD

Après s’être installés, on s’est mis à la recherche d’un bancomat… On le cherche encore…! ^^
En fait, il n’y en avait pas…!!! Du coup, on s’est retrouvés bien emmerdés, puisque nous avions changés quasiment tout nos pesos chiliens en pesos argentins…! Heureusement, il nous restait assez de liquide pour payer l’hospedaje, mais après cela, il ne nous restait même pas 1000 CLP, soit même pas 3 CHF ! ^^

Résultat, le repas du soir a été simple ! On a trouvé un supermarché qui prenait les cartes de crédit et on y a acheté de quoi se faire un petit pique-nique, puis on est rentrés.

Dimanche (12 mai), on s’est levé à 8h, on a rangé nos affaires et, à 8h30, on était partis, avec comme destination Esquel, en Argentine.
Le début du trajet a été long, trèèèès long ! La seule route qui quittait le village de La Junta était en travaux, du coup, on devait s’arrêter toutes les 5 minutes, en attendre autant que les machines libèrent la route, puis repartir… En 1h30, on a parcouru 30 km…!
En plus, la route était dans un état tellement calamiteux ! Elle avait des nids-de-poule partout et pas des petits nids-de-poule comme on peut voir par-ci par-là en Suisse ! Nan, des monstres trous, super profond, et plein d’eau !

Heureusement, après une 50aine de km, la qualité de la route s’est un peu améliorée…! Disons qu’à la place de 50 trous au mètre carré, on est passé à une dizaine…! ^^

Après un peu moins de 4 heures de route, on a atteint le village-frontière de Futaleufu. On a profité d’un joli coin au bord d’un lac pour s’arrêter pique-niquer, puis on est allés passer la douane.

Comme d’hab’, passer la douane a été long, mais bon, on commence à avoir l’habitude…! ^^
Une fois de retour en Argentine, on a repris la route, après avoir apprécié comme il se doit le retour des routes correctes ! ^^
Il n’y a pas que la route qui a changé avec notre retour en Argentine. Le paysage aussi a changé du tout au tout. Au Chili, les montagnes étaient recouvertes de plantes et d’arbres, plus précisément de sapins. Les sapins gardant leurs épines toute l’année, les montagnes étaient vertes, on n’a pas eu de couleurs automnales…
Mais quasiment aussitôt revenus en Argentine, les sapins ont été remplacés par d’autres arbres, tous arborant leurs belles couleurs d’automne !
C’est assez fou la différence et surtout la rapidité du changement !
À Futaleufu, lorsqu’on s’est arrêtés pour pique-niquer, si on regardait à gauche, on voyait le paysage chilien, tout vert, mais si on tournait la tête à droite, on avait le décor argentin, rouge, orange et jaune !

On est arrivés à Esquel vers 15h30. On s’est installés dans un dortoir de 10 lits où il y avait….. que nous…! ^^
Le soir, on est sorti manger dans une petite pizzeria, puis on a regardé un film à l’auberge avant de se coucher.

Voili-voilà,
À tout bientôt !
Ben et Cha’

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :