Puno et le Lac Titicaca
par on août 9, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour bonjour,

Vendredi 26 juillet, on est arrivés à Puno, au bord du lac Titicaca. On est arrivés tôt le matin, vers 5h30. On a eu le droit à de magnifiques couleurs de lever de soleil de l’autre côté du lac, c’était splendide !

Après avoir fait quelques photos, nous sommes allés chercher un taxi. Une dame nous a abordé nous proposant un hôtel. Comme les prix qu’elle nous donnait nous convenait, on est allés à cet hôtel.
Après un petit trajet en taxi, on est arrivés à l’hôtel, assez proche du centre-ville. On s’est installés dans notre chambre, puis on est allés prendre notre petit-déjeuné. Une fois rassasiés, on est retournés dans notre chambre, histoire de terminer notre courte nuit ! ^^

On a dormi jusqu’à midi environ. Enfin Charlotte…! XD Moi j’ai pas vraiment réussi à rendormir, du coup, j’ai avancé les photos.
Quand Charlotte s’est réveillée, on est sortis un moment. On est allés visiter un petit peu la ville et organiser nos futures excursions. On s’est donc rendus à la Plaza de Armas afin de trouver des agences de voyage.

On voulait faire une excursion de deux jours sur 3 îles du lac Titicaca, Uros (une île flottante!), Amantani et Taquille.
On a eu beau chercher sur la place principale, il n’y avait aucune agence… On a tout de même trouvé une information touristique où l’on a appris qu’il nous fallait aller directement au port pour programmer ce genre d’excursions…! ^^

Mais bon, comme on avait faim, on a commencé par aller manger dans un bon petit restaurant. Après avoir bien mangé, on est retournés à l’hôtel afin d’essayer de réserver une chambre d’hôtel à Copacabana, notre prochaine destination. On a envoyé plusieurs mails, mais comme d’habitude, on n’a eu aucune réponse…!
Du coup, on a laissé tomber et s’est rendus à un marché qui se trouvait pas loin de notre hôtel, histoire de voir un peu ce que l’on y trouvait. Malheureusement, il ne s’agissait pas d’un marché d’artisanat, mais de nourriture et objets tout ce qu’il y a de plus industriels…

Du coup, un peu déçus, on en est assez rapidement ressortis ! ^^ À la sortie, on a pris un taxi pour se rendre au port et programmer notre excursion sur les îles. Mais attention, on n’a pas pris n’importe quel taxi ! Non, on a pris un taxi-vélo ! XD

On était assis à l’avant du vélo, sur un petit banc et le gars juste derrière nous pédalait. Par contre, il n’y avait pas de freins…! Du coup, aux croisements, il klaxonnait avec son petit poulet-pouet et traversait… Les voitures n’avaient qu’à s’arrêter ! C’était à peine flippant… XD

Mais bon, malgré quelques petites montées d’adrénaline, on est arrivés en vie au port ! XD Là, on a fait le tour des agences qui proposaient des excursions sur les îles, puis on s’est inscrit dans celle qui nous plaisait le plus pour le lendemain.

Après cela, on a fait le marché (artisanal cette fois) qui se trouvait le long des quais. Malheureusement, la plupart des stands étaient fermés…
Du coup, on est assez rapidement rentrés en direction de l’hôtel, dans un vrai taxi, cette fois ! ^^
Comme il était déjà assez tard et qu’on recommençait à avoir faim, on a fait un petit détour par un restaurant, puis on est allés réserver deux places de car pour se rendre en Bolivie, à Copacabana dans 3 jours. Après cela, on est retournés à l’hôtel et on s’est couchés.
Il n’était pas 22h, mais on était passablement fatigués…! Il faut dire qu’on avait pas encore eu le temps de se reposer après le Canyon de Colca…! En plus, demain on devait se lever à 7h pour aller faire notre expédition sur les îles, du coup, on n’allait pas beaucoup dormir…

Appuyez sur le cadre bleu (en bas à droite) pour afficher le panorama en plein écran.

Le lendemain, à 8h, après avoir déjeuné, vidé la chambre et posé nos valises dans le dépôt de l’hôtel, on était au port, prêts pour partir naviguer sur le plus haut lac navigable de la planète.
On a embarqué sur un petit bateau qui s’est rapidement rempli de touristes, puis on s’est mis en route. Étonnement, on n’est pas sortis du port au moteur, mais grâce à une longue tige de bois sur laquelle le capitaine s’appuyait de toute ses forces pour faire bouger le bateau, un peu comme sur une gondole à Venise, sauf que là, le bateau transportait une bonne 20aine de touristes et était 4x plus gros qu’une gondole ! XD

Une fois sortis du port, il a allumé le moteur et on s’est dit qu’on allait enfin accélérer un petit peu. Ce fût le cas, mais qu’un petit peu…! Malgré le monstre bruit que faisait le moteur, on ne devait pas dépasser les 20-30km/h… XD

Pendant le trajet, j’ai entendu des touristes jouer de la flûte de pan, du coup, je suis sorti discuter avec eux. C’était de très sympathiques français, avec qui j’ai passé tout le trajet jusqu’à l’île d’Uros, à jouer des morceaux de flûte de pan. C’était vraiment trop cool ! ^^

Il nous fallu une heure et demi environ pour atteindre l’île flottante d’Uros, lieu de notre première halte. Je dis « île flottante » car il ne s’agit pas d’une île normale… Non, une île flottante, c’est une île artificielle, fabriquée par les gens qui y habitent. Il s’agit d’une île d’une petite 10aine de mètres carrés dont le sol est entièrement constitué de tiges de jonc empilées !
Niveau sensation, c’est très bizarre à fouler, car à chaque pas, le sol s’enfonce un petit peu sous notre poids ! XD

On a donc tous débarqués, puis un des habitants de l’île nous a expliqué comment ils l’ont construite. Le principe n’est pas très compliqué, mais il représente tout de même environ 2 ans de travail quotidien !!!
Ils commencent par faire des blocs d’un mètre cube d’une terre très légère qui flotte sur l’eau. Ensuite, ils plantent 4 petits pieux aux 4 coins de chaque bloc, puis ils relient tout les blocs avec de la corde de sorte à les solidariser. Pour finir, ils entassent successivement des couches de jonc dans un sens puis dans l’autre, jusqu’à avoir environ 1.5 mètres d’épaisseur !!! Niveau superficie, cela dépend du nombre d’habitants… L’île d’Uros regroupe 7 familles, soit une trentaine d’habitants, pour une superficie d’environ 12 mètres carrés…!!!

On a pu se balader sur toute l’île (on en a très rapidement fait le tour…! XD), visiter les « maisons », parler avec les habitants, etc. C’était vraiment sympa. Par contre, c’est assez flippant de voir comme ils vivent avec rien, entassés à 5 ou 6 dans des mini-huttes, au milieu de l’odeur de pourriture du jonc etc…
Depuis qu’il y a eu un feu, il y a quelques années, causé par une bougie qu’ils utilisaient pour s’éclairer la nuit, une association française leur a offert des panneaux solaires, afin d’avoir suffisamment d’électricité pour ne plus à avoir de faire de feu (excepté pour la cuisine). Du coup, en plus des panneaux solaires, des câbles électriques et des ampoules pour la lumière, on trouve une autre trace de notre civilisation moderne: ils ont la TV !!!

Ils sont hyper pauvres, n’ont pas de papiers (et ne peuvent donc quasiment pas quitter leur île), mais ils ont la TV…! Ca faisait un peu tache là au milieu… Surtout que les enfants regardaient Power Rangers ! XD

Après environ 45 minutes sur l’île, on a repris le bateau pour se rendre sur une autre île (une « vraie » cette fois), l’île d’Amantani, où nous sommes restés jusqu’au lendemain.
En effet, lorsqu’on y est arrivés, on a débarqué et on a été répartis dans différentes familles habitant l’île. Nous on a été confiés à la famille Mamani.
Une fois les groupes fait, on est partis chacun avec sa famille. La dame chez qui on allait loger nous a guidé jusqu’à sa maison, où l’on s’est installés dans une confortable (bien que rudimentaire) chambre double.
Malheureusement, on s’est aussi rendu compte que l’endroit où nous logions était un hospedaje… Du coup, on était pas du tout aussi proche de la famille que l’on aurait souhaité. On était un peu les invités, ils faisaient à peu près tout pour nous, mais on n’a jamais vraiment eu l’occasion de discuter avec eux, ce qu’on aurait vraiment voulu…

Après s’être installés dans la chambre, on est descendu manger. La dame nous a préparé un monstre repas !!! On savait que les péruviens avaient l’habitude de bien manger à midi, mais là, c’était carrément l’orgie ! XD
Elle a commencé par nous servir un énorme bol de soupe, hyper garnie (spaghettis, patatesss, Quinoa à go et j’en passe…),  qui, à elle seule, aurait pu être un repas complet ! XD
Mais non, après la soupe, elle nous a servi une assiette avec pleins de patates (les normales que l’on a aussi en Suisse, mais aussi des patates andines), des tomates, du concombre et un truc rond et blanc dont on avait pas la moindre idée de ce que c’était… ^^
Étant dans une famille, invités, on se sentait assez mal de ne rien mangé, du coup, on s’est un peu forcé (autant qu’on a pu, mais, malgré toute notre bonne volonté,  on a quand même pas pu finir…). On a commencé par goûter ce truc blanc qu’on ne connaissait pas. Il s’est avéré que c’était assez dégueulasse (et Charlotte est d’accord avec moi ! ^^)…
C’était caoutchouteux, ça grinçait sous les dents, c’était impossible à mâcher et, en prime, ça avait un sale goût…! Mais bon, comme on voulait pas vexer notre hôte, on a mangé autant qu’on a pu.

Ce qui était vraiment dommage, c’est que nous n’avons pas mangés en même temps que le reste de la famille, et du coup, on n’a pas du tout pu parler avec eux… En plus, la dame se contentait de nous servir, puis partait faire autre chose… Résultat, malgré le fait que nous logions chez l’habitant, nous n’avons pas vraiment eu de contact…

Après ce monstre repas, avec l’estomac on ne peut plus rempli, on est retournés un moment dans la chambre, puis on est allés se balader un petit moment au bord du lac. Vers 15h15, on est retournés à la maison, puis, à 15h30, notre hôte nous a amené à la place principale du village, où, après une petite demi-heure d’attente, nous avons retrouvé quelques courageux de notre groupe, avec qui nous nous sommes lancés à l’ascension du « mont » Pachatata.
En marchant, nous avons fait la connaissance d’un très sympathique groupe de 4 profs belges, avec qui nous avons discuté tout le long du trajet. Après environ 1h de marche tranquille, nous sommes arrivés au sommet de la petite montagne, d’où nous avons pu profiter d’une vue magnifique sur le lac ainsi que d’un splendide coucher de soleil.

Après une bonne demi-heure passée à admirer la nature, nous sommes redescendus jusqu’à la place, toujours en discutant avec nos nouveaux amis ! ^^
Arrivés à la place, on aurait normalement dû retrouver la dame chez qui on logeait, mais non…^^ On l’a attendu une bonne demi-heure avant qu’elle n’arrive…!

Quand enfin on l’a retrouvée, soulagés de ne pas à avoir à chercher notre logement dans la nuit alors qu’on n’était plus du tout sûr du chemin que l’on avait pris pour venir,  on est retournés à la maison où nous sommes allés poser nos affaires dans notre chambre avant d’aller souper.

Malheureusement, comme à midi, la dame n’est jamais restée pour discuter… Par contre, cette fois, le repas était un petit peu moins copieux… On a de nouveau eu le droit à un énorme bol de soupe super délicieuse, mais le plat qui a suivi était moins imposant. Il s’agissait de simples spaghettis bolognaise. Simple, mais très bon ! ^^

Une fois ce bon repas terminé, nous sommes retournés un moment dans notre chambre. On y est restés jusqu’à 20h30 environ, heure à laquelle nous nous sommes rendus à une petite fête organisée pour les touristes par les résidents de l’île.
Mais au moment où l’on est sortis de la chambre, la dame chez qui on logeait est venue nous apporter des habits en nous disant de nous changer avant de sortir. Du coup, on a enfilé des habits traditionnels pour aller à la fête. Moi, j’ai mis un poncho et un bonnet par dessus mes habits, Charlotte, elle a eu le droit à la totale !
Elle a mis une chemise blanche brodée à la main, puis une longue jupe verte, tenue par une ceinture multicolore avec, en guise de coiffe, un long châle noir.

Une fois habillés convenablement (ou plutôt traditionnellement! XD), la dame nous a emmenés jusqu’à une salle où nous avons retrouvé nos amis belges. Vers 20h45, un groupe de 4-5 jeunes musiciens sont arrivés et on commencés à jouer.
Tout au long de la petite soirée, les résidents de l’île nous ont invités à danser avec eux.

C’était très sympathique, mais malheureusement, ils ne nous ont pas du tout montré comment danser… On ne faisait que bouger plus ou moins en rythme avec la musique…! Dommage, on aurait beaucoup apprécié avoir un petit cours ainsi qu’une démonstration des vraies danses folkloriques qui sont très nombreuses dans la région…

Vers 22h, après une bonne petite soirée, on est rentrés se coucher. La soirée était très sympathique, mais comme il n’y a pas eu de démonstration ni de cours, on est assez rapidement allés se coucher, car nous étions encore une fois bien fatigués !

Le lendemain, dimanche 28 juillet, c’était la fête nationale du Pérou !

On s’est réveillés à 7h, pour reprendre, à 8h00, le bateau et se rendre sur une autre île.
Mais avant de partir, on a mangé un petit déjeuné juste TROOOOOOP bon !!! On a mangé une sorte de pancake frit, assez semblable à un beignet (niveau aspect), constitué de sucre et d’oeuf. C’était juste tellement délicieux, malheureusement, malgré que la dame nous ait répété le nom au moins 3x, on a pas réussi à le retenir et du coup, on n’a pas pu trouver de recettes sur internet… :'(

Par contre, on s’est fait plaisir, et on a carrément bien mangé !
Une fois le ventre biennnn rempli, on est allés prendre le bateau. Après avoir salué et remercié notre famille d’accueil, on est partis en direction de l’île de Taquile.
Environ une heure plus tard, on a débarqué sur Taquile, où l’on a marché un petit quart d’heure en discutant avec nos amis Belges, jusqu’à arriver au centre d’un petit village, où l’on fêtait le « Dia de la Nación ».

On s’est installés sur la place principale afin de regarder le défilé et d’assister aux festivités. Il y a d’abord eu une bonne demi-heure de musique, avec un tambour et des flûtes qui jouaient en boucle le même morceau…! C’était sympathique un moment, puis c’est devenu trèèèès long, surtout qu’ils ne donnaient pas l’impression de vouloir s’arrêter un jour…! XD

Quand enfin, ils ont terminés, le défilé a commencé. On a pu voir toutes les autorités nous passer devant en marchant comme des soldats, au son de la fanfare, puis ça a été le tour des enfants, et là, c’est devenu carrément effrayant…! Quelques enfants ont récités des poésies… Ca aurait pu être mignon si ça n’avait pas été des poésies hyper nationalistes sur la justice, la patrie etc, qui, dites par des gosses de moins de 10 ans, ressemblait plus à du bourrage de crâne qu’à autre chose…

Mais le pire, selon nous, c’était quand même les défilés des enfants… Que des adultes marchent comme des militaires OK, mais quand on a vu que les gosses faisaient exactement pareil…!
Avant le défilé de chacune des écoles de l’île, un enfant en tenue militaire venait se présenter devant les autorités afin de demander l’autorisation de débuter le défilé ! Une fois l’autorisation accordée par les autorités, il retournait vers ses camarades et le défilé commençait.
Chaque fois, le défilé était accompagné par une fanfare militaire (parfois jouée par les enfants eux-mêmes) et chaque fois, les enfants (qu’ils aient 5 ans, 10 ans ou plus) marchaient comme des militaires, jambes et bras tendus, le dos bien droit et le visage hyper sérieux…!

Le défilé a duré plusieurs heures, mais nous n’avons pas pu rester tout du long… Après une ou deux heures, notre guide nous a dit qu’on devait aller manger… Comme nous n’avions pas faim et que nous voulions regarder encore un peu le défilé, on lui a dit que nous préférions rester ici… Il a accepté et nous a dit qu’il reviendrait nous chercher plus tard, une fois le repas terminé.

Du coup, on est restés une bonne heure de plus que les autres pour regarder le défilé. Mais bon, au bout d’un moment, c’est un peu toujours pareil… Du coup, vers 12h30, on a quitté la place centrale pour essayer de se trouver un petit truc à grignoter, ce qui ne fût pas très difficile…! ^^
Au même moment, le guide est arrivé pour nous chercher, du coup, on est partis avec lui.

Après avoir rejoint le reste du groupe, on est partis en direction d’un autre port, où notre bateau nous attendait. On est descendu un certain nombre d’escaliers avant d’y parvenir…! Heureusement, on n’a fait que les descendre…! XD

Une fois à nouveau sur le bateau, on s’est remis en route afin d’atteindre notre destination finale, Puno. On y est parvenus 2h30-3h plus tard, aux alentour de 16h.
Après avoir débarqué, puis dit au revoir à nos amis Belges, on a refait le marché d’artisanats où l’on était allés l’autre jour afin de voir s’il y avait plus de stands d’ouvert, ce qui, par chance, était le cas !
Ensuite, on est allés prendre un taxi pour retourner à notre hôtel. Cette fois, on n’a pas pris un petit vélo, ni une voiture, mais un petit truc à 3 roues, style tacot ou moto-taxi (à vrai dire, j’ai pas la moindre idée de comment qu’on appelle ces trucs…^^).

De retour à notre hôtel, on a récupéré nos valises et on s’est ré-installés dans une chambre. Ensuite, on est sortis manger un truc. On s’est installés dans un restaurant avec une idée précise de ce que l’on voulait manger… On était décidés, on voulait essayer le Cuy (le cochon d’Inde…!) !
Et bien, c’est pas mauvais…! C’est pas non plus exquis, mais c’est tout à fait mangeable…
Certes, il ne faut pas trop faire attention à la présentation (vous avez vraiment l’impression de bouffer votre animal de compagnie, car vous avez vraiment un cochon d’Inde coupé en deux dans votre assiette…!), mais niveau goût, c’est pas mauvais… C’est assez semblable à du lapin, mais en plus fade…
Enfin bref, on l’a mangé sans trop de problèmes, mais on n’a pas particulièrement aimé…

Après cette nouvelle expérience, on est retournés à l’hôtel et on s’est couchés. Demain, départ pour la Bolivie !

Voili-voilà !
Bisous à tous !
Ben et Cha’

0 Responses to Puno et le Lac Titicaca

  1. Michèle et Gianfranco dit:

    Ces couleurs de costumes…bravo pour ces belles photos.bisous et ä bientôt !!! Maminou

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :