Oups…!
par on avril 11, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour bonjour,

Maintenant qu’on est enfin arrivés à Puerto Deseado, on va vous raconter les deux derniers jours qui ont étés quelque peu longs, stressants et plutôt éprouvants ! Pourquoi ? Parce qu’on a eu un accident…!

Mardi, on s’est levés vers 9h. On a quitté l’hôtel à 10h, et après avoir fait une petite halte dans une Panaderia, histoire de s’acheter un petit-déjeuner, on s’est mis en route pour Puerto Deseado. La route la plus rapide pour y aller nous obligeait à repasser par Comodoro Rivadavia. Du coup, on a repris la route qui nous a menée à Sarmiento, mais dans l’autre sens ! On a de nouveau eu le droit aux paysages magnifiques et aux puits de pétroles qui gâchent tout, mais cette fois, on ne s’est pas arrêtés prendre des photos !^^

Après environ 1h30 de route, on est arrivés à Comodoro Rivadavia. Le chemin pour aller à Puerto Deseado ne nous faisait même pas rentrer dans la ville, mais on devait aller faire le plein d’essence et vérifier la pression des pneus. Du coup, on y est quand même rentrés. On n’aurait peut-être pas dû !^ ^

En cherchant une station service, on n’a pas vu un feu rouge… Et on a tapé dans une voiture qui croisait… Il faut dire que les feux ici ne sont pas toujours très visibles ! Heureusement, comme on cherchait notre chemin, on roulait pas vite, un 30aine de km/h environ. Du coup, les dégâts n’avaient pas l’air trop important. Notre voiture était abîmée au niveau du pare-choc avant, côté droit. Le pare-choc s’est enfoncé sous le choc, mais le phare fonctionnait toujours. Nos dégâts n’avaient l’air d’être que de la carrosserie… Chiant, mais pas très grave…
L’autre semblait avoir pris le choc principalement sur la roue arrière droite. Le problème, c’est que sa roue avait l’air de s’être enfoncée… L’axe semblait avoir été touché…

Évidemment, on s’est rentrés dedans au milieu d’un carrefour. Notre voiture était en plein milieu du passage, alors que la sienne avait été déportée sur le coté. Du coup, on faisait chier à tout le monde… Et comme les Argentins adorent klaxonner, ben on en entendait à chaque feu vert !^^
Le gars a appelé la Police, et du coup, il ne voulait pas que je bouge la voiture, pour que les policiers puissent voir où étaient les véhicules etc, bien qu’on savait d’avance qu’on étaient fautifs, puisqu’on est passés au rouge…!^^ Mais bon, malgré que j’ai insisté, le gars tenait à ce que je ne bouge pas la voiture avant que les flics arrivent !
Ils ont mis au moins 45 minutes à se ramener ! Ils sont arrivés, sont sortis de la voiture, en 3 secondes à tout casser, ils ont observés la scène, puis ils nous ont dit de bouger les voitures, et d’aller au Poste faire une déclaration d’accident… En gros, j’aurais pu libérer le carrefour dès le début, ça n’aurait absolument rien changé, les flics ont absolument rien regardés et de toute façon, on ne les a pas revus pour la déclaration d’accident !^^

On est donc allés au Poste faire la déclaration. On a roulé grand maximum 3 minutes ! On se demande vraiment pourquoi il leur a fallu 45 minutes pour venir !!!^^

Arrivés au Poste, on a demandé à faire une déclaration d’accident et là, l’agent nous a répondu qu’on ne pouvait plus en faire l’après midi et qu’il nous fallait revenir demain avant midi… L’accident a eu lieu vers 11h30, la Police est arrivée vers 12h15, et là, il était 12h30 !!! En bref, si on n’avait pas glandés à attendre la police – qui n’a servi à rien – et qu’on était directement allés au poste, on n’aurait pas perdu une demi-journée sans rien pouvoir faire…! VDM

Bref, du coup, on a échangés nos coordonnées avec le gars, on s’est donné RDV au Poste de police le lendemain à 8h00, puis on est allés se chercher un hôtel pour la nuit… Évidemment, l’accident a eu lieu dans une des villes où les nuits d’hôtel sont les plus chères…! Génial…

On ne voulait pas retourner au même hôtel que lors de notre premier séjour à Comodoro Rivadavia, on en a donc cherché un autre, et on s’est finalement installés dans un petit « hospedaje » qui avait l’air sympa. Le petit vieux qui nous a accueilli était un peu à la ramasse… Genre un peu perdu…!^^ On comprenait pas tout de ce qu’il nous disait…^^ Par exemple, on n’a pas compris – et c’est d’ailleurs toujours le cas ! – pourquoi il nous a rendu 50 pesos de trop…! ^^ Il nous demandait 350 pesos pour la nuit. N’ayant pas de monnaie, on lui a donné 400 pesos, et il nous a rendu un billet de 50. Après cela, il est parti et on a déballés nos affaires. Une 10aine de minutes plus tard, il est revenu et nous a donné 5 billets de 10 pesos… « Bon, ben d’accord… Merci !^^ »
Bref, du coup, la nuit à 350 pesos ne nous en a coûté que 300…!^^

Un peu sous le coup de l’accident, on a rien fait de tout l’après-midi… Et pourtant, on aurait pu en faire des choses… Non pas que la ville propose des activités, loin de la (il y a vraiment rien d’intéressant à Comodoro Rivadavia), mais on aurait pu faire pleins de choses pour notre voyage, comme une première lessive, recharger nos cartes de téléphone, trouver un garage pour voir si on pouvait rouler avec la voiture dans cet état…….! Mais bref, un peu sous le choc, passablement dépités et complètement saoulés qu’un accident aussi débile vienne mettre du flou dans nos projets, on a absolument rien fait…! On est restés dans notre chambre, à parler avec notre famille et à regarder un film. On est juste sortis le soir dans le restaurant en face de l’hôtel pour manger un petit quelque chose, puis on s’est couchés !

 

Mercredi, on s’est levés à 7h du mat’ ! On avait RDV à 8h00 au poste de police.
C’était la première fois que l’on se levait alors qu’il faisait encore nuit dehors, bien que le jours était déjà en train de se lever! Comme les deux jours précédents à Sarmiento, il n’y avait pas de petit-déjeuner inclut dans l’hôtel, du coup, on s’est mis en quête d’une Panaderia… Sauf qu’à 7h30, rien n’était ouvert… On a donc laissé tomber le petit-déjeuner, et on est allés au poste.

À peine arrivés, à 8h02, on a reçu un message de Eddy (le type dans qui on est rentrés) nous donnant RDV au Commissariat à 9h00 parce qu’il ne pourrait pas venir avant…! « Génial mec, et prévenir un plus à l’avance, ça te dit pas ?! »
Du coup, on a glandés une heure devant le poste de police, dans la voiture…

Quand il est enfin arrivé, on est entrés dans le poste de police, et on a attendu notre tour.
On a attendu une dizaine de minutes, puis on est allés faire la déclaration. Ca a pris plus d’une heure et demie de la faire!
La pauvre policière ne savait même pas ce qu’était un permis international !!! Elle ne trouvait pas les infos qu’elle cherchait alors que c’est tout marqué en espagnol dans le permis international ! Au final, c’est moi qui lui montrais où étaient indiquées sur mon permis ! La grosse blague !

Après avoir enfin pu relire la déclaration, l’approuver et payer 30 pesos pour qu’ils nous la donnent, la policière nous a renvoyé dans la salle d’attente un moment. Un peu plus tard, un autre policier est arrivé en appelant quelqu’un. Il disait un truc style : « Tchofér ?»
J’ai mis un moment à tilter qu’il essayait de dire « Schopfer » ! XD
Il l’a remarqué et a compris qu’il disait faux. Il m’a demandé comment on disait mais n’a pas réussi à le répéter !^^

Après ça, on a rempli le constat d’accident que notre agence de location nous demandait de faire avec l’autre conducteur, puis, il nous a demandé de venir avec lui à son assurance… On ne comprenait pas vraiment pourquoi il voulait qu’on vienne, mais bon, on y est allés.

Là-bas, il a demandé à l’assurance ce qu’il devait faire. Elle lui a donné un papier qu’il devait remplir et lui a dit de voir aussi avec l’assurance de notre voiture qui avait une agence un peu plus loin. Commençant gentiment à en avoir marre de se faire balader, et sentant que tôt ou tard, il allait essayer de nous avoir en nous faisant signer quelque chose qu’on ne devrait pas signer, on lui a fait comprendre qu’on ne signerait absolument rien et que notre agence de location s’occuperait de toute la paperasse pour les assurances.

Du coup, il a laissé tomber, et nous a laissés partir, comme par hasard…! Il était alors environ midi. On est alors retournés à la voiture et nous sommes mis en quête d’un garage pour voir si la voiture était en état de rouler où s’il fallait impérativement faire quelque chose avant de reprendre la route. Après un moment de recherche, on est tombés sur un garage Chevrolet, où un mécanicien a jeté un œil à notre voiture. Il nous a assuré que niveau mécanique tout fonctionnait parfaitement, et que ça n’était que de la carrosserie : OUF !

Le seul soucis, qu’on avait déjà repéré, mais qu’il nous a confirmé, c’est que le pare-choc c’était un peu enfoncé, et qu’il touchait la roue avant droite lorsqu’on la tournait… Pas idéal donc…!

Il nous a alors indiqué un « chapista », qui pourrait rapidement nous ravancer le pare-choc et ainsi régler le problème, où l’on s’est rendu de suite. Là-bas, on a été accueilli par une dame absolument adorable avec qui on a discuté un bon moment de tout et de rien ! Un mécanicien a regardé le problème et nous a dit qu’il pouvait effectivement s’en occuper rapidement, pour 750 pesos, ce qu’on a accepté.

Après un moment de discussion, ils ont pris notre numéro de téléphone et nous ont dit de revenir vers 16h-16h30 pour récupérer la voiture. Il était alors 13h.

On avait donc 3 heures devant nous, pendant lesquelles il fallait impérativement qu’on trouve un accès internet pour envoyer un mail à l’agence de location de la voiture avec la déclaration de police et le constat d’accident comme il nous avaient demandé la veille lorsqu’on les avait avertis de l’accident par téléphone.
On avait repéré un hôtel qui était tout près et dans lequel on savait qu’il y avait du wifi. On n’imaginait pas pouvoir y rester 3 heures sans loger dans l’hôtel, mais on voulait juste avoir accès à internet quelques minutes, le temps d’envoyer ce mail… On s’y est donc rendus et on a demandé à la réception si, par hasard, on pouvait se poser un moment dans la buvette, parce que notre voiture était au garage et qu’on devait attendre un moment avant de la récupérer. On y croyait pas tellement, mais bon, comme on dit : « qui ne tente rien n’a rien »… Et puis, comme on dit ici : « En Argentina, todo se puede ! »
Ben, on a une preuve de plus que c’est vrai : ils ont accepté sans aucun problème !^^

On s’est donc installés dans le petit salon, et on a sorti l’ordi pour envoyer le mail. On a passé 2 heures tranquillement et très confortablement installés dans cet hôtel qui, apparemment, était un hôtel de luxe ! Tellement de luxe qu’à un moment, on a pensé se faire une folie…en s’achetant deux bouteilles d’eau!^^ Mais au final, ça allait…^^

Vers 15h, le garage nous a appelé pour nous dire que la voiture était prête. Le temps qu’on termine tout ce qu’on faisait, il était 15h30 quand on est arrivés.
Et ben, on peut dire qu’en 2 heures, ils ont étés sacrément rapides et surtout, sacrément efficaces ! Ils ont redressé le pare-choc, remonté le phare, et en partie débosselé le pare-choc !
J’ai pris quelques photos avant et après la réparation, je vous laisse juger par vous-même. Perso, pour 750 pesos (même pas 100 CHF), je trouve que c’est du sacré boulot ! Je n’ose même pas imaginer le prix que ça aurait été en Suisse ! Minimum 100CHF, juste pour les heures de travail !^^

Petite parenthèse : C’est juste incroyable comme les argentins sont tellement sympathiques et ouverts ! Les gens du garage nous ont même offert le maté ! Et Charlotte était aux anges lorsque la dame lui a affirmé qu’elle n’aurait jamais imaginé qu’elle n’avait eu que 4 semaines de cours d’espagnol et qu’elle n’en parlait pas un mot il y a de ça 3 mois !^^ Fin de la parenthèse !^^

Bref, après les avoir remercié et avoir à nouveau discuté un petit moment, on a enfin pu reprendre la route ! Adieu Comodoro Rivadavia, et à jamais !^^
On est partis direction Puerto Deseado. Il était 16h et nous en avions pour environ 4 heures de route. Une fois encore, la route était magnifique ! On a longé la côte pendant une bonne partie du trajet, avec souvent, des vues plongeantes sur l’océan. Trop beau !!!
Malheureusement, le ciel était passablement nuageux. Du coup, on s’est pas arrêtés prendre des photos… Désolé !^^

Malheureusement, la partie la plus jolie, qui selon le guide, est l’arrivée sur Puerto Desadeo où l’on traverse une vallée de roches roses, ben on l’a faite de nuit…! Mais bon, ce n’est pas trop grave, car on repassera par la même route lorsque l’on quittera la ville, samedi.

À l’entrée de Puerto Deseado, on est tombés sur un camping qui propose de petits Bungalows pour trois fois rien ! On y est allés et on en a pris un. C’est un peu miteux, mais bon, c’est pour 3 nuits et ce n’est effectivement pas cher… Et comme on a de quoi faire un peu de cuisine, ça nous permettra aussi d’économiser un peu sur la nourriture en évitant quelques repas au restaurant !^^

Voili-voilà pour cette aventure « accident » !^^
À bientôt pour de nouveaux récit, plus joyeux on espère!^^
Ben et Cha’

0 Responses to Oups…!

  1. melou dit:

    Mwahahhaaaa !!! Comme ça vous pourrez dire que votre premier accident c’était en argentine :))
    Heureusement tout va bien alors mieux vaut en rire qu’en pleurer 🙂
    Soyez prudents! Un copilote sert a trouver la station essence et a indiquer le chemin… le conducteur REGARDE LA ROUTE…. moi je dis ça je ne dis rien:)

    Vous aime

  2. Ursula dit:

    Heureusement ce n’était que de la corrosserie et rien de plus grave. Ennuyeux, mais vous avez pu repartir. Take care ! Vos précédentes photos des paysages et animaux sont splendides.

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :