Aller-retour Mendoza – Santiago, ou comment se faire près de 750 bornes pour quasi rien…!
par on juin 14, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour bonjour,

Désolé pour le retard, mais ces derniers temps, on n’arrête pas de bouger, du coup, on passe beaucoup de temps en voiture, et quand enfin on s’arrête, il est souvent tard et on est fatigués… On a rarement le temps et l’énergie pour écrire sur le site… D’autant plus que quand on a un peu de motivation pour le faire, on se trouve dans un hôtel qui n’a pas d’internet ou qui en a un tellement pourri qu’on arrive même pas à charger la page de recherche de Google…! ^^

Enfin bref, on en est donc à jeudi 6 juin…!
Ce jour là, on a quittés Mendoza pour se rendre à Santiago, capitale du Chili. On a hésité un moment à y aller pour deux raisons. D’abord parce que Charlotte ne se sentait pas bien. Elle avait des grosses crampes d’estomac depuis hier soir et avait très mal dormi…
Et ensuite parce que ça nous faisait faire une longue route pas du tout dans la bonne direction. En effet, la prochaine destination prévue est San Luis, en direction de Cordoba, soit à l’est de Mendoza. Aller à Santiago, nous faisait faire 5-6 heures de trajet en direction de l’ouest…!

Mais bon, aller à Santiago nous permettait de passer voir le Cerro Aconcagua, deuxième plus haute montagne du monde après l’Everest, et on avait besoin de retirer un peu d’argent car c’était notre dernière étape au Chili avant un long moment…

Du coup, on y est allés malgré tout. On s’est levés tôt, afin de pouvoir prendre notre temps sur la route, tout en évitant d’arriver de nuit à Santiago. On est partis de l’auberge à 8h30. On a repris la même route que pour aller à Cacheuta, mais on a bifurqué dans la vallée voisine afin d’aller jusqu’à la frontière.

C’est la première fois que nous rentrons vraiment dans les hautes Andes et, rien que pour ça, le voyage fallait la peine ! C’était juste magnifique ! En plus, comme il s’agit d’une des liaisons Argentine-Chili les plus importantes, la route était entièrement goudronnée et très bon état !
Par contre, il y avait énormément de camions !!! Mais vraiment énormément ! Genre quand on arrivait enfin à en dépasser un, ben 200 mètres plus loin, il y en avait un autre…! Et évidemment, en montée, ils avancent à 30-40 km/h maximum… VDM !

Après environ 3 heures de trajet, on est arrivés au mini-village de Puente del Inca, qui doit son nom au pont naturel superbe qui s’y trouve. On s’y est bien entendu arrêtés afin de le voir de nos propres yeux, et, en effet, il est magnifique ! Malheureusement, on ne peut plus le traverser car il présente des signes de faiblesse et risque de s’effondrer…

Après cette petite pause, nous avons repris la route. On est passés devant le Parque Provincial Aconcagua sans s’y arrêter car nous le gardions pour le trajet du retour.

Quelques minutes plus tard, nous avons traversé un long tunnel passant sous le sommet. C’est le premier vrai tunnel que l’on voit de tout notre voyage !
Ben j’aime autant vous dire que c’est assez flippant !
Tout les tunnels que nous avons traversés pendant ce trajet étaient hyper étroits (alors quand tu croise avec un camion, tu flippes…), hyper sombres (il n’y a même pas de lumières au plafond et nos phares éclairent que dalle !!!!!!) et long ou non, il n’y a pas de sortie de secours… En gros, tu entres dedans et espère en sortir au plus vite encore plus quand tu as un camion hyper chargé juste devant toi et un autre qui te colle au cul ! ^^

Environ 5 km avant d’arriver à la douane, on est arrivés derrière une énooooorme file de camions qui attendaient de pouvoir passer la douane. Heureusement, les voitures peuvent passer à côté et n’ont pas à faire cette immense queue, parce que sur les 5 derniers km parcourus pour atteindre la douane, il n’y avait pas 50 mètres sans un camion !!! C’est juste abusé le nombre de camions qu’il y avait ! Les pauvres, ils doivent poireauter pendant tellement longtemps avant de pouvoir traverser…!

Passer la frontière fût long et très pénible ! Comme je l’ai dit, c’est l’une des frontières les plus importantes, du coup, la douane était bondée… Mais ça n’est pas parce que c’est une grande douane que la paperasse sera rapide et efficace, au contraire ! On y a passé près d’une heure ! Le douanier nous a fait remplir des papiers que l’on n’avait pas besoin de remplir, puis on nous a dit de reprendre la route pour qu’à la sortie on nous dise de retourner à l’intérieur car il nous manquait une étape…..! Enfin bref, s’était vraiment pénible !

Mais bon, après avoir passé plus d’une heure dans cette foutue douane, on a enfin pu en sortir… Et sur les 5 km après la douane, on a croisé la même file de camions que de l’autre côté de la frontière ! ^^

Autant la montée jusqu’à la douane était assez progressive, autant la descente côté Chili était hyper pentue ! On a dû enchaîner une bonne 50aine de virages à 180° avec une monstre pente ! Pour vous dire, en une 20aine de minutes, on a perdu plus de 2’000 mètres d’altitude ! Ici, en montée, les camions ne doivent pas dépasser les 10-15 km/h ! XD

Après cette masta descente, la route est redevenue « une route de montagne normale ». ^^
On a encore roulé à peu près 2 heures pour arriver à Santiago. On a eu un peu de peine à trouver l’hôtel, parce qu’on a raté la sortie d’autoroute…. 3 fois ! XD
Le truc c’est que c’est des monstres sorties avec 3-4 directions possibles, et le GPS de mon natel nous disait juste de tourner à droite… Mais il ne précisait pas dans laquelle, du coup, on a essayé au hasard… Et évidemment, la dernière était la bonne ! ^^

Quand on est enfin arrivés à l’hôtel, il était environ 16h, mais comme elle était vraiment mal, Charlotte s’est posée dans la chambre et y est restée toute la soirée. Moi, je suis ressorti une petite heure me balader dans les rues de la ville, puis je suis rentré à l’hôtel.

Comme Charlotte était vraiment pas bien et que ses crampes d’estomac étaient de pires en pires, on a hésité un moment à aller à l’hôpital… Finalement, on est restés à l’hôtel et on s’est couchés tôt en se disant qu’on avisera demain matin en fonction de son état…

 

Le lendemain, Cha’ allait un petit peu mieux, mais ça n’était pas encore la grande forme… Notre projet de base était de visiter la ville hier après-midi et ce matin, puis de reprendre la route pour retourner à Mendoza, mais comme Cha’ était malade, ben la visite de la ville s’est vue restreinte au minimum…
On est seulement allés au Cerro Santa Lucia, qui se trouve au milieu de la ville et en haut duquel on a une superbe vue sur les immeubles environnants…!
Enfin bon, après avoir monté les 4-5 premières marches, Charlotte s’est arrêtée et m’a dit de continuer tout seul. Je suis donc monté tout seul jusqu’en haut du Cerro, qui était vraiment joli, mais qui montait propre en ordre ! ^^
Il y a un petit château à son sommet, et le point de vue se trouve en haut de la tour du château. Pour y accéder, il y a tout pleins d’escaliers hyper étroits avec des marches de 20-30 cm ! Pfiuuu ! ^^
Mais bon, la vue valait la peine !

Après avoir pris quelques photos, je suis redescendu retrouver Charlotte, puis on est retournés à la voiture et on est allés dans le quartier des banques pour retirer de l’argent et le changer en Pesos Argentins.
Une fois nos magouilles terminées et nos poches pleines à craquer (Pourquoi n’y a-t-il pas de billets plus grands que 100 pesos argentins ???!!!), on a repris la route dans le sens inverse, direction Mendoza.

On est entrés sur l’autoroute et là, énoooorme bouchons…! VDM
Ici, il y a des bouchons non pas parce qu’il y a trop de voiture sur l’autoroute (même s’il y en a vraiment beaucoup), mais parce que les sorties sont tellement mal faites que les voitures qui sortent sont obligées de faire la queue sur l’autoroute pour pouvoir sortir… Du coup, la queue ralentit toute l’autoroute et du coup, il y a des monstres bouchons partout… Par contre, aussitôt la sortie passée, tout redevient normal ! ^^

On a donc passé une petite demi-heure dans ces bouchons, puis on a enfin pu accélérer.
1h30 plus tard, on est arrivés en bas de l’énorme montée qui mène à la douane. On a eu de la chance car tout au long de la montée, on a pu dépasser les camions sans rester bloqués trop longtemps derrière.

Comme souvent, la douane pour entrer au Chili ne se trouve pas au même endroit que celle pour en sortir. Dans ce sens, la douane était après le col, après le tunnel, un peu plus bas dans la vallée.

Avant d’y arriver, on s’est arrêtés au Parque Provincial Aconcagua. Charlotte, trop mal pour marcher, est restée dans la voiture pendant que moi, je suis allé à un point de vue à une petite heure de marche de là.

Enfin, une petite heure, c’est ce qu’ils disaient, parce qu’il ne m’a fallu qu’une petite 30aine de minutes pour atteindre le point de vue. Il y avait un petit circuit explicatif qui faisait une petite boucle en passant par le point de vue, puis en passant au bord de deux petits lacs, du coup, je l’ai fait.
J’ai passé une bonne 20aine de minutes au point de vue à prendre des photos, puis il m’en a fallu à peu près autant pour faire le petit circuit.
L’Aconcagua est superbe, mais il ne paye vraiment pas de mine… Il culmine à 6’962 mètres au dessus du niveau de la mer, mais il n’a pas du tout l’air si haut ! Quand on le voit comme ça, on a de la peine à se dire que c’est la 2ème plus haute montagne de la planète…! ^^ De même lorsque l’on regarde le glacier qui se trouve sur son flanc… Il ne semble pas très grand, pourtant il fait plus de 300 mètre d’épaisseur, soit grosso-modo 5 fois la partie visible du Perito Moreno…! O_O

Le petit circuit était sympathique parce qu’il y avait plusieurs panneaux explicatifs, mais les lacs, ben je ne les ai pas vraiment vus ! Pourquoi ? Ben parce qu’ils étaient totalement recouverts de neige…! ^^ D’ailleurs, tout le long du circuit, j’avais de la neige jusqu’au genoux ! XD Oui, j’avais les pieds complètement trempés, mais comme il faisait plutôt chaud (j’étais en t-shirt), ça faisait pas de mal, et ça n’a pas mit très longtemps à sécher… ^^

Après avoir fini le petit circuit, je suis retourné à la voiture, où Charlotte m’attendait en dormant ! ^^
On a repris la route quelques minutes, pour arriver à la douane. Par chance, ce fût nettement plus rapide qu’à l’aller. En 15-20 minutes, on a pu repartir.

Sauf qu’après une bonne 20aine de minutes de descente, on est arrivés à un contrôle policier où l’on devait donner un petit papier reçu à la douane pour leur montrer qu’on y était passés. Il s’agit d’un bête morceau de papier avec les 4 tampons des 4 étapes par lesquelles on passe pour entrer en Argentine.
Bien entendu, ce papier, on l’avait reçu et gardé précieusement, sauf que le douanier nous a dit qu’il manquait des tampons !!!

Ces boulets ont remplis tout nos papiers mais n’ont pas foutu leur tampon sur le petit morceau de papier !!! Heureusement, on avait les papiers de la voiture sur lesquels figuraient les tampons manquants. On leur a donc montré ces papiers en leur expliquant que leurs collègues avaient oubliés de mettre le tampon sur ce bout de papier mais qu’on était bien passés par toutes les étapes de la douane, et après quelques minutes de vérification, ils nous ont laissés repartir.

La nuit est tombée alors que nous sortions des hautes Andes. C’était splendide ! Le soleil s’est couché juste derrière les montagnes, les éclairant par derrière. On avait un superbe contre-jour avec les montagnes noires et leurs sommets rouges, c’était vraiment beau !

Après une bonne heure de route, on s’est arrêtés au milieu de rien pour observer un peu le magnifique ciel étoilé que l’on avait au dessus de la tête, puis on est repartis jusqu’à Mendoza.

On est retournés au même hôtel que les autres jours. On y est arrivés vers 21h. On est rapidement sortis manger puis on s’est couchés.

 

Le lendemain, on a absolument RIEN fait ! ^^
Charlotte était encore malade alors on a fait une « petite » grasse mat’ ! On s’est réveillés à 14h ! ^^
Mais même une fois réveillés, on est pas sortis, sauf pour aller s’acheter à manger… On a vraiment passé la journée à se reposer… Ca fait du bien aussi, d’autant plus qu’on ne va probablement plus avoir beaucoup de jours de repos d’ici à ce qu’on rende la voiture, puisqu’on essaie au maximum d’optimiser notre temps pour pouvoir tout faire…

Voili-voilà.
Bisous
Ben et Cha’

0 Responses to Aller-retour Mendoza – Santiago, ou comment se faire près de 750 bornes pour quasi rien…!

  1. Olivier Schopfer dit:

    Merci pour ce récit très intéressant. Grosses bises

  2. Marie-laure cristin dit:

    Comment va ma charlotte? Skyper-nous. Ce soir, dimanche ?

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :