3 jours de route, environ 1750km de parcouru!
par on avril 7, 2013 dans Voyage en Argentine

Bonjour bonjour,

Comme nous sommes confortablement installés dans un hôtel, et que nous avons un peu de temps, nous allons vous faire un petit résumé de ces trois premiers jours de voyage!

Jeudi, nous nous sommes levés à 8h, avec comme objectif de partir à 9h30.
On est allés déjeuner, et en regardant les infos qui passaient à la TV, on a appris qu’il y avait eu des grosses inondations dans la région de la Plata, à moins de 50km de Buenos Aires.
Pour tout ceux qui se sont inquiétés pour nous, ben ce n’était pas la peine…! ^^ Vous vous êtes inquiétés avant même que l’on apprenne qu’il y avait eu des inondations! XD
On va très bien, on n’a rien du tout… Il n’y a pas eu de problèmes comparables à Buenos Aires même. Il a certes beaucoup plu, mais pas « assez » pour que ça pose problème dans la ville.

Enfin bref, après avoir rassuré nos familles quelque peu inquiètes, nous nous sommes mis en route. Le temps de quitter l’hôtel et de charger la voiture, il était 9h40 lorsqu’on est partis: horaire plutôt bien tenu!

Selon le GPS de mon iPhone, pour faire le trajet Buenos Aires – Bahia Blanca, soit direction Bahia Blanca, soit 641km, on en avait pour 7h49 de route…! Avec les pauses, on comptait 10 heures environ de trajet. On était donc sensés arriver autour des 21h30-22h.

http://goo.gl/maps/k0boe

Il nous a fallu 45 minutes pour atteindre l’autoroute!
Circuler à Buenos Aires, c’est assez infernal! Il y a des voitures qui arrivent de partout, les files ne veulent rien dire (je dirai même qu’il n’y a pas vraiment de file… Ici il peut y avoir plus ou moins 5 files puis 10 mètres plus loin, il peut y en avoir 7….), c’est la mêlée totale, les gens se font des queues de poissons à tout va…………
Ajoutez à cette circulation chaotique le fait que les rues sont quasi-toutes à sens unique et qu’il n’est quasi pas indiqué si tu peux tourner dans cette rue ou si tu va te retrouver à contre-sens, et vous pourrez vous faire une idée du stress que c’est de conduire à Buenos Aires…
En bref, à moins de connaître la ville aussi bien que les chauffeurs de taxi – soit totalement par coeur! – il est totalement nécessaire d’avoir un co-pilote qui vous indique, grâce à un GPS où aller…!
Heureusement pour moi, Charlotte est une très bonne co-pilote, si on excepte le fait qu’elle était plus stressée que moi!^^
Enfin bref, à peine partit, c’était déjà l’aventure!^^

Mais, malgré tout, on s’en est sortis indemnes!
 On a atteint l’autoroute et on a enfin pu accélérer un petit peu!
On s’est assez vite rendu compte d’une chose: Les argentins conduisent vite…. Très vite! Et, comme nous le signalent nos guides, les panneaux sont indicatifs!
En fait, ils ont été installés en espérant que les gens n’iront pas à plus de 20km/h que ce qu’ils indiquent!^^ Sur l’autoroute, ça allait. Les limitations étaient assez bien respectées, mais il faut dire qu’il y avait aussi pas mal de circulation!
Par contre, une fois sortis du centre-ville, les gens accélèrent… Et pas qu’un peu…! Il n’est pas rare pour eux, d’atteindre les 140-160 km/h !!!
Nous, on était un peu plus raisonnables… Du moins au début!^^

Atteindre l’autoroute nous a pris 45 minutes, sortir du Grand Buenos Aires nous a pris 1 heure!^^ En bref, le Grand Buenos Aires est… grand, très grand!^^

L’autoroute s’est assez rapidement terminée. La route est ensuite devenue une route nationale. En bref, une route tout à fait normale, comme en Suisse, avec 2 voies, une par sens.

Après une bonne 100aine de kilomètres, on a eu notre première petite frayeur…! ^^
On a frôlé la panne d’essence! ^^ 
Et d’une façon vraiment, mais vraiment très très stupide! ^^ En fait, on a inversé le sens de l’indicateur de niveau d’essence… On le pensait à 3/4 plein, alors qu’il était à 3/4 vide…! ^^
 Pourquoi une erreur aussi conne? La faute au type qui nous l’a loué… Quand il a noté sur le contrat le niveau d’essence, il a mis -1/4… Du coup, j’ai pensé logiquement que le réservoir était à 3/4 plein. Et je n’y ai pas du tout fait attention… C’est quand l’indicateur s’est allumé que j’ai tilté! ^^
Du coup, on a espéré très fort croiser très vite une station service! Par chance, ça a été le cas… Enfin bon, quand on l’a croisée, l’indicateur s’était même mis à clignoter!^^

Bref, après avoir fait le plein, on est repartis.
C’est fou comme, à peine sortis de Buenos Aires, le paysage a changé…! On a découvert des énormes étendues très humides, très vertes, avec pas mal d’arbres et des tonnes de petits étangs partout…! Hyper joli!

Après 200km, vers 13h30, on a fait la pause pique-nique. On s’est trouvés un petit endroit juste trop beau, au bord d’un lac avec pleins d’animaux! On a vu des sortes de Ragondins géants, plein d’oiseaux et de canards, des castors….

Deuxième aventure, juste en repartant après le pique-nique: contrôle de police!
 »Bonjour, papiers d’identité, permis de conduire, permis du véhicule… »
Enfin bref, tout le tralala! C’était assez rigolo!
C’est la première fois que je me fais contrôler! C’est trop cool, je pourrais dire toute ma vie: « Ben moi, la première fois que je me suis fait contrôler par des policiers, c’était en Argentine!^^ »

Après une petite heure de pause, on s’est remis en route. 
À partir de 18h30, le soleil a commencé à baisser à l’horizon et nous a gratifié d’un coucher juste splendide!
On s’est arrêté une énième fois pour immortaliser le moment, et on a bien fait parce qu’il en a vraiment valu la peine! C’était juste magnifique! Il y avait des couleurs et des contrastes trop beaux!
Enfin bref, je vous le décrit pas plus et vous laisse regarder les photos, bien qu’elles ne rendent pas toujours très bien… Mais bon, j’ai fait plusieurs panoramas qui eux rendront, je pense, beaucoup mieux… Mais je n’ai pas encore eu l’occasion de m’en occuper… Donc vous ne les verrez pas tout de suite!^^

On est arrivés à Bahia Blanca assez tard, vers 21h30. On avait choisi un hôtel en lisant le guide, et par chance, il y avait de la place! Du coup, on n’a pas eu besoin de chercher.
On s’est installés, puis on est allés manger dans un restaurant avec un serveur trooooop sympa avec qui on a discuté un moment.
 Une fois rassasiés, on est rentrés se coucher.

Vendredi, on s’est de nouveau levé à 8h.
De nouveau, on voulait se mettre en route à 9h30, mais cette fois, on a pas tenu l’horaire! ^^
Avant de partir, on devait aller faire le plein et trouver un Correo Argentino (équivalent argentin de La Poste) pour envoyer les cartes postales! Le problème, c’est qu’on a passé une plombe à la station service! Il y avait de la queue!!!
Et lorsqu’on a enfin pu continuer, et qu’on est allés au Correo Argentino, on a tiré le ticket numéro 27…. C’était le numéro 98 qui passait en ce moment… On avait donc 30 personnes devant nous… Joie!
Bref, on y a encore perdu beaucoup de temps! Mais bon, on a attendu, et maintenant, les cartes postales sont en route! Mais réjouissez-vous pas trop vite, on ne sait ni quand elles arrivent, ni SI elles arrivent….! ^^ Blague à part: C’est assez particulier de dépenser près de 400.- pour envoyer des cartes postales!^^ Heureusement qu’il s’agit de Pesos Argentinos!^^

Bref, après tout ce temps perdu, on a enfin pu se mettre en route… Il était alors 11h15! On voulait aller jusqu’à Trelew, à 718 km de route… On en avait pour 7h30 de route, avec les pauses 8h30-9h… Donc on allait arriver tard, ce qu’on aurait préféré éviter…

http://goo.gl/maps/PYvak

Petite anecdotes, quelques kilomètres seulement après être partis de Bahia Blanca: Sur la route, tout à coup, un ralentissement… Des cônes nous dirigent vers une petite structure style péage… On s’approche, on ralentit… Un type s’approche, alors j’ouvre la fenêtre et m’arrête et il me dit: 
 »Bonjour, contrôle sanitaire. »
Moi je lui répond: « OK » puis, après avoir échangé un regard incrédule avec Charlotte on lui demande:
 « Y… Que tenemos que hacer…?!^^ »
On venait de se coller l’étiquette « TOURISTES » sur le front! XD
Surtout que c’était rien de bien intéressant. On rentrait dans une zone de réserve, le type voulait juste regarder si on transportait des aliments etc… On lui a ouvert le coffre, il a grosso modo jeté un oeil et c’est tout, mais bon, on s’est quand même sentit un peu cons!^^

Encore une fois, en un rien de temps le paysage a changé du tout au tout…! 
On est passés de la végétation abondante, avec beaucoup d’arbres et de verdure, et visiblement très humide, à une terre beaucoup plus aride, et donc une végétation beaucoup plus petite. On a traversé des kilomètres de plaine style Toundra: Grandes, trèèèès grandes, totalement plates ou presque, sans arbres mais couverte de petits buissons ne dépassant pas les 30 cm de hauteur!

Après une pause pique-nique dans un petit parc de la bourgade de Rio Colorado, on a repris la route.
Après un moment, alors qu’on roulait perdu au milieu de ces immenses plaines totalement vides, on a eu…. un contrôle de police!^^
 Cette fois, c’était Charlotte qui était au volant, comme ça, elle aussi pourra dire que la première fois qu’elle s’est faite contrôlée, c’était en Argentine! ^^
 De ses propres dires, heureusement qu’on avait déjà eu un contrôle la veille et que c’était moi qui conduisait, parce que sinon elle aurait troooop paniqué! ^^ Mais bon, comme elle savait à quoi s’attendre, tout c’est très bien passé! Le policier avait même l’air tout à fait sympathique! ^^

On est arrivés vers 20h, nettement plus tôt que ce qu’on imaginait à Trelew… En bref, on a fait plus de kilomètres que la veille, mais en moins de temps…! ^^
Plusieurs raisons à cela… D’abord, on n’a pas eu à sortir de Buenos Aires, on était donc directement à fond… Ensuite, on commence gentiment à conduire comme de vrais argentins. Et enfin, on commence à connaître les routes: toujours tout droit, même des Suisses peuvent le faire! ^^ 
En bref, on a tracé toute la journée… Bon ok, j’ai une moyenne de vitesse « quelque peu » plus élevée que celle de Cha’, mais….! ^^

Oui, on l’avoue, on conduit assez vite… Il faut dire que c’est difficile de ne pas faire autrement… Pourquoi? 3 raisons:
1) La voiture le permet. Elle est toute petite, assez puissante, et vraiment facile à conduire.
2) Les routes sont quasiment toujours droite… Alors à part la pédale d’accélération et de frein, ya pas grand chose à gérer!^^
3) Tout le monde va hyper vite sur ces routes… Comme c’est tout droit, on peut appuyer sans autre sur le champignon! Les seuls ralentissements, c’est quand on rattrape un camion!^^ D’autant plus que les radars n’existent pas en Argentine, alors autant en profiter!^^

Comme la veille, on a eu de la chance. On avait choisi un hôtel par rapport à ce qui en était dit dans nos guides, et le premier essai a directement fonctionné. On n’a donc pas eu besoin de chercher plus loin.
Après s’être installé dans la chambre, on est allés manger dans un petit restaurant, puis on est rentrés et on s’est couchés.

Aujourd’hui, on s’est levé un peu plus tard, vers 9h. C’était une journée un peu plus tranquille que les deux dernières, avec un petit peu moins de route. Les deux derniers jours, on a fait quasi que ça, avec un peu plus de 1’350km de parcouru. Aujourd’hui, on voulait aller à Comodoro Rivadavia, et pour cela, on avait « que » 375km à faire, soit 4h09 de trajet. Du coup, le matin, on a pris un peu plus de temps à Trelew, et on est allés visiter le Museo Paleontológico Egidio Feruglio.
C’est un sympathique musée avec de nombreuses trouvailles archéologiques de Patagonie. C’était très intéressant et c’est tout à fait agréable de faire un peu autre chose que conduire!^^

http://goo.gl/maps/uOF0y

Après cette petite pause plus intellectuelle, on s’est mis en route pour Comodoro Rivadavia.
 Cette fois le paysage n’a pas changé avant la toute fin. Tout du long, on a été entourés de cette énorme plaine remplie de petits buissons, exceptés par endroit où, tout à coup, il y avait quelques semblants de montagnes!^^

Cependant, tout au long du trajet, sans vraiment le remarquer, on est montés en altitude… Au plus haut, on a atteint 648 mètres d’altitudes !
Du coup, vers la fin du trajet, on a eu le droit à un paysage juste trop magnifique!
En quelques minutes, on est passés de vastes plaines à montagnes (ou devrait-je dire grosses collines…?!^^)!
Mais ce qui était vraiment beau, c’est que les montagnes ne se dressaient pas devant nous, mais c’était la plaine qui se creusaient en montagne…
XD
Ca ne m’a pas l’air très clair…! En fait, ça faisait un peu style Grand Canyon! On arrivait dans les montagnes mais par en haut! Et tout à coup les plaines totalement plates s’arrondissaient et descendaient assez abruptement (sans pour autant qu’il n’y ait vraiment des falaises).

Enfin bref, mes explications n’étant pas très claires, je vous laisse regarder les photos! ^^

Du coup, pour atteindre Comodoro Rivadavia, qui se trouve au bord de l’océan, on est descendus au milieu de toutes ses montagnes en serpentant entre vallées et plaine! Bref, c’était magnifique!
On a fait une pause photo juste avant d’entamer la descente. Je ne pouvais quand même pas rater ça! Mais bon, ma séance photo a été quelque peu compliquée par un vent juste monumental! Genre si j’ouvrais mon pull, je m’envolais! C’est limites si les rafales ne me faisaient pas trébucher! C’était vraiment abusé! J’avais les larmes qui coulaient à cause du vent, ce qui n’est pas très pratique pour voir ce que je prenais en photo…!^^ Et ce qui est vraiment dommage, c’est que le ciel était passablement gris… Mais bon… Il ne peut pas toujours faire grand beau!^^

Arrivés à Comodoro Rivadavia, on s’est rendus à l’hôtel qu’on avait choisi avec les guides. Il était dit dans les guides que la ville était très chère, et en effet, l’hôtel que le guide nous disait être meilleur marché que les autres, était presque 2x plus cher que celui de Buenos Aires !!!
Comme c’était assez cher, on a fait un peu le tour des hôtels de la ville, histoire de voir si, par hasard, on en trouve un moins cher…
Finalement, on s’est installé dans un hôtel au centre-ville, à deux pas de la mer, car c’était le moins cher que l’on ait trouvé et parce qu’on en avait un peu marre de chercher… En plus, on avait trouvé une place de parking juste devant, alors….! ^^

Après avoir installé le campement, et comme il n’était que 17h, on s’est posés un moment dans la chambre, puis vers 20h, on est sortis manger. On est allés dans un restaurant buffet libre assez sympa et dont le buffet était plutôt bien garni.
 Après cela, on est rentrés à l’hôtel et on s’est couchés. 
Demain, c’est une nouvelle journée « tranquille » qui nous attend. Il n’y a pas grand chose de touristique à Comodoro Rivadavia. C’est plus une ville d’affaire et surtout de Pétrole! Du coup, on va aller se balader au bord de la mer, et on va essayer de trouver un ou deux jolis points de vue.

Voili-voilà pour le « résumé » de ces 3 derniers jours…
Bisous
Ben et Cha’

0 Responses to 3 jours de route, environ 1750km de parcouru!

  1. melou dit:

    Au bord de la mer… si vous trouvez un joli coquillage pour Mélinda. … je dis ca je dis rien :))))
    Profitez bien. .. moi je reprend demain et les trims arrivent :'(
    Baciiiiio

    • Non, on a pas trouvé de zoli coquillage pour melouche…! Faut dire que le bord de mer était pas super joli… Y avait même pas une plage…!
      Bonne chance pour la reprise, et pour les trims!!!
      Je penserai à toi demain. Quand on sera devant des paysages magnifiques, je me dirai que toi, tu as un tableau noir à ta droite et le navazza qui te nargue à gauche!^^
      XD
      Tu nous manques!!!
      Baciooo

  2. Merci pour le récit et les très belles photos!

  3. Véro dit:

    Oui, bravo les aventuriers, c’est trop cool de vous lire et de découvrir un peu, nous aussi, toutes ces belles contrées grâce à vos photos! On adore!
    Mais si vous avez vu quelques « sans-blancs » de montagnes… c’est que vous avez quelques vrais « blancs » en français…!!! Est-ce signe que l’espagnol de Benoît s’améliore…!!!
    On vous adore! Bisous. Véro

    • Oui ben d’abord c’était presque 2h du mat’ et j’étais crevé quand j’ai publié cet article…! Alors oui, me suis trompé…!^^Mais c’est corrigé.
      Cela dit, c’est assez rigolo, parce qu’à force de parler espagnol, on a souvent des hésitations débile lorsqu’il s’agit d’écrire en français!^^
      Bisous

  4. Mokona dit:

    la québécoise que je suis dit: ce sont des montagnes!
    la suisse, elle penche pour: ce sont des grosses collines!
    (oui, c’est pas si facile de toujours trouver des commentaires inutiles!)
    sinon, ça ressemble vraiment pas mal au Québec! sauf que les buissons de 30cm sont plutôt des arbres de 2m, mais sinon, c’est un détail x) Bref, je vous accorde donc que ces paysages sont magnifiques!
    allez, moisissez bien comme on dit chez moi!

Laisser un commentaire

2014 JamSession © All rights reserved.
%d blogueurs aiment cette page :